Audi A3: Discrète mais réelle évolution


A la vue de cette troisième génération d’A3, l’œil non averti pourrait croire à un gros restylage du modèle précédent.

En effet, pas de révolution sur le plan stylistique, la nouvelle A3 demeure avant tout une Audi et s’intercale parfaitement dans la gamme des anneaux, qui prend alors des allures de poupées russes. Il faut dire qu’avec 9 années de commercialisation et 1,8 millions d’exemplaires vendus, la deuxième du nom, apparue en 2003, fut un véritable succès. Elle confirma ainsi le statut de best-seller de celle qui fut l’instigatrice de la catégorie des compacts premiums. La nouvelle A3 adopte ainsi une silhouette générale assez semblable à celle qu’elle remplace et adopte tous les récents gimmicks propres aux véhicules de la marque.

Audi_A3_02_619819644.jpg 

A l’intérieur, les changements sont plus notables avec une certaine volonté d’épuration de la planche de bord. Cette dernière s’inspire là encore de la petite sœur A1 en étant plus fine, plus basse et plus aérée, avec des commandes simplifiées au maximum. Les dimensions du véhicule restent à peu près identiques, avec une longueur de 4,24 m, et l’A3 demeure de ce fait une des compactes les plus courtes du marché. Ainsi, si le coffre gagne 15 l en capacité, l’habitabilité est toujours assez mesurée aux places arrière.

Pourtant, les dessous sont inédits et cette troisième génération d’A3 est le premier modèle à adopter la plate forme MQB qui sera à terme la base de tous les véhicules à moteur transversal du groupe Volkswagen. Les apports les plus visibles de cette plate-forme sont un empattement allongé de 2 cm et un gain de poids, avec entre autres l’utilisation d’aluminium et d’acier haute résistance. La carrosserie est également composée d’un nouvel acier trempé plus résistant et plus fin, ainsi que d’aluminium pour le capot moteur et les ailes avant. En ajoutant de nouveaux carters en aluminium pour certains moteurs, de nouveaux sièges et divers autres détails, ce sont en moyenne 80 kg d’économisés sur la nouvelle A3 par rapport à sa devancière.

Audi_A3_03_197617168.jpg

De son côté, la gamme de motorisations évolue fortement avec l’arrivée de blocs inédits pour la compacte aux anneaux. En diesel, deux nouvelles versions du 2.0 TDI font leur apparition, développant 150 et 184 ch (106 g/km de CO2 pour les deux), tandis que le 1.6 TDI de 105 ch voit ses émissions de CO2 baisser à 99 g. En essence, le nouveau 1.4 TFSI de 140 ch avec système de désactivation de 2 cylindres est de la partie, et une nouvelle variante de 180 ch du 1.8 TFSI, utilisant la double injection, fait son entrée. Bien entendu, d’autres moteurs complètent l’offre tels le 1.2 TFSI 105 ch ou le 1.4 TFSI 122 ch, en attendant que la prochaine S3 (annoncée pour 280 ch) chapeaute la gamme.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :