Dacia Sandero : Généreuse à souhait


La nouvelle roumaine, Dacia Sandero, a préféré attendre que les grandes chaleurs s’estompent pour pointer son bout du nez. En effet, cette nouveauté est disponible dans tout le réseau depuis le 27 août dernier.

Comme à l’accoutumé, Renault Algérie n’a pas failli à la tradition avec un professionnalisme avéré, grâce à une équipe motivée et rigoureuse. C’est ainsi que le lancement de la Sandero a été une véritable réussite. Pour ce faire, nous avons été conviés à El-Bahia (Oran) pour faire connaissance avec cette nouveauté. Une fois arrivés au Sheraton, nous avons assisté à une conférence de presse animée par M. Stéphane Galoustian, directeur général de Renault Algérie, et Mlle Zineb Ghout, responsable prix et produit. Cette dernière, fraîchement installée dans ce nouveau poste, a tenu sa première présentation. Une présentation au cours de laquelle, elle nous a longuement parlé du véhicule, le qualifiant de véhicule généreux, ingénieux et très habitable. Chose que nous avons confirmée une fois le modèle en Dacia_Sandero__26_154099302.jpgmain.
Un design sobre
Loin d’afficher un design fanfaron et ravageur, la Sandero préfère la sobriété et la simplicité, ce qui lui va parfaitement. C’est ainsi que sa proue se distingue par des optiques aux regards sympathiques, un capot moteur nervuré pour plus de dynamisme et une large calandre qui porte à son centre la nouvelle identité visuelle de la marque roumaine, Dacia. Quant à son bouclier massif, il comporte dans sa partie inférieure un bas de caisse façon Logan 4x4. Même constat au niveau de son profil et de sa poupe, la Sandero se présente avec un style extérieur sans fioriture, ce qui représente l’une des caractéristiques de la marque.
Une fois à l’intérieur, les occupants sont surpris par la générosité de son espace, dégagée par des dimensions qui la hissent vers le segment supérieur. Car avec 4020mm de long,  1746mm de large, 1534mm de haut et 2588mm d’empattement, la Sandero se positionne à mi-chemin entre le segment « i » et le segment « M1 ». Les concepteurs de ce modèle ont voulu en faire un véhicule à la fois spacieux et très accueillant, le tout dans un univers séduisant. Puisque nous retrouvons une planche de bord moderne et fonctionnelle, une console centrale astucieuse, un tableau de bord très lisible et un habillement harmonieux des poignés et des panneaux de portes, tout cela au grand bonheur des passagers. Ces derniers se sentiront très à l’aise à l’arrière, grâce à la garde au toit de 878mm, le rayon au genou de 145mm et la largeur aux coudes de 1425mm. Autre atout de ce bicorps, son coffre avec une Dacia_Sandero_4_421390911.jpgcapacité de 320 litres. La praticité et la modularité sont aussi de la partie et ce, grâce à la banquette arrière rabattable et fractionnable 1/3-2/3 selon les versions ; une fois la banquette entièrement rabattue, la capacité du coffre passe à 1200 litres. C’est dire que la Sandero est un modèle résolument généreux.

Un comportement routier sain
Après la présentation statique de cette nouveauté, le coup d’envoi des essais a été donné. Sur la route, reliant la ville d’Oran à celle d’Arzew, la Sandero s’est montrée digne de confiance, avec un comportement routier sain. Ce dernier est rendu possible grâce au train avant de type pseudo McPherson à bras triangulé et un essieu en H à profil déformable et épure programmée et des ressorts hélicoïdaux pour le train arrière. Engagée sur des parcours sinueux, la Sandero ne lâchait pas prise, elle demeurait toujours aussi sereine. Même constat sur les chemins caillouteux, où cette citadine a fait preuve de grande polyvalence, puisqu’elle bénéficie d’une bonne garde au sol de 155mm. En résumé, être aux commandes de la Sandero satisfera les plus dubitatifs des modèles Dacia. D’autant plus que la Sandero est animée par des blocs moteurs qui ont fait leur preuve sur les véhicules Renault comme le 1.4L déjà présent sur la Clio Classic. Pour nos essais, nous avons testé les deux blocs, le 1.4L Dacia_Sandero__24_679299229.jpgde 75ch et le 1.6L de 90ch, associés tous les deux à une boîte mécanique de cinq rapports. Selon la fiche technique du véhicule, la Sandero ne revendique à la pompe que 7L/100 km pour le 1.4L et 7.2L/100 km pour le 1.6L en cycle mixte.

La sécurité au rendez-vous
S’agissant de la sécurité des passagers, les ingénieurs n’ont pas lésiné sur les moyens, pour offrir à cette roumaine un niveau de sécurité élevé. Car sur le plan de la sécurité active, le système de freinage a été particulièrement soigné pour devenir mordant et progressif, sa dotation de l’ABS, les quatre airbags disponibles, selon les niveaux de finition. Concernant la sécurité passive, la Sandero dispose de nombreux dispositifs tels que l’utilisation de tôles à hautes limites élastiques (HLE) qui permettent une limitation de déformation en cas de choc frontal, la conception de la planche de bord en polypropylène à structure nid d’abeille qui réduit les conséquences de l’impact sur les genoux…                    
 Des prix très compétitifs
L’entrée de gamme équipée du 1.4L est cédée au prix de 799 000.00DA, ce qui est un véritable atout en vue de ses nombreuses qualités. Quant aux finitions Ambiance et Laureate, équipées toutes les deux du 1.4L de 75ch, elles affichent respectivement une tarification avantageuse de 899 000.00 et 989 000.00DA. Enfin, la plus haute finition animée par le 1.6L de 90ch, Laureate, est accessible au prix de 1 019 000.00DA. 
Cerise sur le gâteau, Sandero est garanti trois ans ou 100 000Km, c’est dire la fiabilité de ce véhicule.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :