Mitsubishi Pajero : Du rallye raid...à la route


La quatrième génération du légendaire franchisseur Pajero arrive, désormais, dans les concessions de Falcon Motors, le représentant officiel en Algérie de la marque au trois diamants, Mitsubishi.

Le représentant officiel de la marque nippone Mitsubishi, Falcon Motors, avait organisé une conférence de presse à l’occasion du lancement commercial du nouveau Pajero, le 14 mai dernier, à l’hôtel Mercure. A cet effet, un nombre important de journalistes était présent à cette cérémonie, présidée par les responsables de la marque. Prenant la parole en premier, M. Mobarek, le directeur général de Falcon Motors, avait évoqué les difficultés commerciales du Pajero au début des années 2000, dues, d’un côté, aux multiples contraintes du marché à l’époque et la concurrence de l’autre. Il a ajouté par la suite que cette nouvelle mouture a pour premier objectif la revitalisation de l’image du constructeur dans le créneau des SUV dont le pourcentage des modèles japonais atteint les 57% sur notre marché. Afin de contrer à large spectre une concurrence effarante, le constructeur nippon a revu de fond en comble son modèle mythique, apparu pour la première fois en 1982. Aujourd’hui, le Pajero quatrième du nom se veut plus Mitsubishi_copier_977066807.jpgimposant et plus élégant que se soit en trois ou cinq portes. En effet, ce 4x4 « polyvalent » est commercialisé dans ses deux carrosseries. Esthétiquement, cette nouvelle mouture arbore un faciès retravaillé que souligne sa calandre en double barrettes (chromée sur la finition GLS), ses optiques redessinées devenues plus compactes, ainsi que l’arrivée d’un nouveau pare-choc intégrant des butoirs en plastique noir. Au-dessus, son capot moteur, toujours aussi plat, reçoit des nervures discrètes sur les côtés. De profil, il conserve les lignes générales de la précédente génération (2000) tout en modernisant l’ensemble par des éléments tout aussi design que pratiques, tels que les passages élargis, les répétiteurs de clignotants intégrés aux rétroviseurs et une surface vitrée plus importante. A noter que le porte-à-faux a été considérablement raccourci afin d’accroître son angle d’attaque en terrains accidentés. A l’arrière, le hayon, qui s’ouvre comme de coutume sur la droite, intègre quatre lampes : une paire de feux translucides, un feu de stop surélevé surplombant la vitre arrière et un Mitsubishi_Pajero3_997615537.jpgfeu antibrouillard incorporé dans la roue de secours carénée. Cette dernière a été abaissée de 50 mm dans le but d’améliorer la rétrovision pour le conducteur. Bien qu’il soit dans la même lignée, le Pajero 2008 est devenu plus imposant et plus convivial. En effet, il a pris du galon avec 4900 mm en longueur (4390 mm en version trois portes), 1845 mm en largeur, 1870 mm en hauteur (1850 mm en trois portes) et un empattement de 2780 mm(2545 mm en trois portes). De plus, ces « inflations » de gabarit profitent avant tout aux passagers qui bénéficieront d’un espace vie généreux à toutes les places, y compris celles de la troisième rangée. A cet effet, seul la version cinq portes propose une configuration sept (GLX et GLS) ou neuf places (GL). A côté de cette belle habitabilité, on retrouve une planche de bord sobre et fonctionnelle dont ses matériaux et sa qualité d’assemblage est sans reproche. En outre, l’instrumentation est plus lisible, notamment au rétroéclairage des cadrans et l’ergonomie des commandes. Détail pratique, l’appuie-tête central de la seconde rangée sur la finition GLX est escamotable pour améliorer la visibilité vers l’arrière. Quant au coffre, il peut accueillir un volume de chargement allant de 417 à 1119 litres en trois portes et de 632 (strapontins escamotés dans le planché) à 1790 litres en cinq portes banquette rabattue. Sur le plan des équipements, le Pajero nouvelle génération est commercialisé par Falcon Motors en trois niveaux de finitions : GL, GLX et GLS. Le premier niveau, GL, constitue l’entrée de gamme, cela se traduit par une dotation peu fournie. On retrouve ainsi Mitsubishi_Pajero5_274762099.jpgles boucliers ton caisse, des roues acier 16 pouces, chaussées de pneumatique 235/80, les garde-boue avant/arrière, les vitres teintées et électriques, les airbags conducteur et passagers, la direction assistée, le verrouillage centralisé, la climatisation automatique, etc. Le second niveau, GLX, est plus riche en dotation à l’image des jantes alliage de 16 pouces (17 avec le moteur DID) munies de pneumatiques 265/70, la sellerie cuir, les rétroviseurs électriques avec rappel de clignotant intégré, rétroviseur intérieur anti-éblouissement, volant, pommeau et frein à main gainés en cuir, etc. Quant au dernier niveau, GLS, il est proposé avec un package d’option  HI-FI Rockford comprenant pas moins de 12 haut-parleurs et un amplificateur numérique d’une puissance de 860 watts et l’écran de 9 pouces avec lecteur DVD monté dans le plafonnier.
Au chapitre mécanique, le Pajero est motorisé par un bloc essence et deux diesels. En essence, il s’agit d’un puissant V6 3.8L 24 valves développant 250ch à 6000Trs/mn et un couple de 329Nm à 2750Trs/mn. Cette mécanique est dotée d’un système de levée variable des soupapes d’admissions, pour optimiser d’avantage le rendement moteur, baptisée MIVEC. Côté diesel, l’offre moteur débute avec un quatre cylindres turbo diesel injection directe à intercooler 2.8L 8 soupapes d’une puissance de 125ch et un couple de 294Nm. Le second moteur est beaucoup plus moderne, puisque il s’agit du quatre cylindres turbo diesel à rampe commune 3.2L 16 soupapes de 165ch à 4000Trs/mn et un couple de 373Nm à 2000Trs/mn. Ce bloc est équipé d’une nouvelle gestion électronique du système d’injection de la rampe commune afin de fournir dans la chambre de combustion la quantité exacte de carburant. A titre d’indication, cette mécanique est pour la première fois commercialisée en Algérie par Mitsubishi sur le Pajero cinq portes. Côté transmission, le Pajero fait appel à une structure autoporteuse ou monocoque, comme sur une berline, ce qui fait accroître son comportement routier et contenir relativement le roulis. En outre, sa hauteur de caisse importante et ses quatre roues indépendantes lui permettent d’affronter les pires conditions des terrains rencontrés sans éprouver la moindre faiblesse. Toute cette technologie est issue du savoir-faire de la marque en Rallye Raid. Par Mitsubishi_Pajero1_757093902.jpgailleurs, le système de transmission intégrale permanente All Wheel Control assiste le conducteur, grâce au levier Super Select situé près de la boîte mécanique cinq rapports, et lui permet de gérer la traction du véhicules, selon quatre modes : simple propulsion quand l’adhérence est bonne (2H), traction intégrale permanente quand elle se dégrade (4H), traction intégrale avec blocage différentiel central avec rapport longs (4HLC) et traction intégrale, différentiel central toujours bloqué avec réducteur pour le franchissement(4LLC). Notons que ce Pajero a décroché six étoiles au crash test du J NCAP, l’équivalent du Euro NCAP au Japon. Enfin, Falcon Motors compte en écouler entre 50 et 60 unités d’ici la fin de l’année en cours aux tarifs de 4 190 000Da en version courte trois portes GLS et 5 800 000Da en version longue cinq portes 3.2L DID. 

Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :