Succursale Pilote Hino...Hino sur les rails


Après son lancement en octobre 2007, la marque japonaise Hino profite désormais de son premier point de vente sur notre marché.

Le groupe Toyota Algérie poursuit le programme de développement de sa très récente filiale de poids lourd, Hino, en implantant son premier drapeau lors d’une conférence de presse organisée le 23 janvier dernier au niveau de la succursale du groupe à Blida. Située à la sortie de la ville des roses, cette infrastructure s’étale sur une superficie de 5500m². La marque Hino est devenue le troisième pôle de cette succursale pilote après Toyota et Daihatsu. Revenant à la  conférence de presse, qui s’est déroulée en présence de  M. Haruo Komatsu, Directeur Général de Hino zone moyen orient & euro africaine, M. Tango, directeur général adjoint de la même zone, M.Yala, Directeur Toyota zone Afrique, M. Noureddine Hassein, Directeur Général de Toyota Algérie, M. Didier Yver, directeur commercial et marketing de Hino16_379397469.jpgToyota Algérie ainsi que l’attaché de l’ambassade du Japon en Algérie, M. Ishida, a vu l’arrivée d’un nombre important de journalistes et de représentants des divers succursales du groupe Toyota Algérie. Après les brèves allocutions de M. Yala et de M. Hassein, c’était au tour de M. Komatsu d’intervenir en évoquant l’importance du marché du poids lourd en Algérie. Ce dernier en s’élargissant de plus en plus profitera certainement au premier constructeur nippon qui aura pour devoir de proposer des véhicules dignes du savoir faire Toyota. En effet, la marque Hino qui fut crée en 1910 s’est forgée une réputation d’acier dans le domaine du poids lourd, chose qui se traduit par sa place de leadership indétrônable sur son marché domestique depuis 34 ans. A cela s’ajoute  la forte santé financière du constructeur, surtout depuis son rachat en 2001 par le groupe Toyota, en passant sa production annuelle de 18 000 unités en 2000 à 55 000 unités en 2007. Pour notre marché, la marque Hino avait sans nul doute marqué  les esprits grâce à ses camions indestructibles commercialisés à l’époque par la Société Nationale des Véhicules Industriels (SNVI) entre 1981 et 1984, soit près de 8000 camions. Ces derniers roulent jusqu' à maintenant sans rencontrer de problèmes graves malgré leurs très forts kilométrages. A ce titre, la nouvelle gamme constituée des séries 500 et 700, va tout bonnement suivre l’exceptionnel parcours des précédents modèles tout en gardant les mêmes valeurs que sont la fiabilité et la durabilité. Pour la série 500, il s’agit d’un camion de moyen tonnage (6000Kg jusqu’à 16 800Kg) aux lignes modernes et agréables avec un habitacle confortable et ergonomique qui existent en sept versions. Quant à la série 700, c’est un camion de plus gros tonnage compris entre 16 000Kg et 80 000Kg. Il est muni d’une cabine confortable et d’une panoplie d’équipements dans quatre versions différentes. Cela dit, les Hino peuvent être déclinés en tracteur, long haulage, malaxeur, benne, grumier ou porte containeur, selon le désir du client. La série 700 se distingue de la série 500 par une calandre plus large et plus haute ainsi qu’un Hino15_586108309.jpgchâssis plus long. Les camions Hino représentent la « fonctionnalité polyvalente » qui privilégie avant tout les lignes harmonieuses tout en faisant preuve de fonctionnalité et d’ergonomie. Sur le plan mécanique, la série 500 est équipée de deux blocs : le premier est un six cylindres en ligne diesel à injection directe de 6634 cm³ pour le camion châssis 4x2. Développant une puissance de  156ch à 2900Tr/min et un couple de 443Nm à 1500Tr/min, il est relié à une de boite de vitesses mécanique de 5 rapports. Le second est le six cylindres en ligne diesel à injection directe de 7961cm³. Ce dernier se décline en deux niveaux de puissance : le premier de 204ch et un couple de 546Nm les camions à benne 6 tonnes et camion châssis. Quant au second, il développe 251ch et un couple maximum de 739Nm pour la version turbo diesel (4x2, Turbo moteur) sur le camion à benne 8 tonnes et le camion châssis. Ces deux blocs sont couplés à une boite de vitesse mécanique à 6 rapports. Concernant la série 700, sa motorisation s’articule autour du bloc six cylindres en ligne turbo diesel à injection directe avec intercooler. D’une cylindrée de 12913 cm³, ce bloc développe une puissance de 410ch à 1800Tr/min et un couple qui atteint selon les versions 1618Nm et 1912Nm dès 1100Tr/min. Il est associé à une boîte mécanique à 16 rapports avant plus deux rapports arrières. Enfin, Toyota Algérie prévoit de réaliser un chiffre supérieur à 200 camions rien qu’en cette année avec un effet volume favorable à la série 700, selon son Directeur Commercial M. Didier Yver.

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :