Essai KIA Picanto 1.2 Essence 84 ch BVA 4 : Des ambitions de conquête légitimes


Sans l’ombre d’un doute, la citadine Picanto a bien grandi, à l’image de KIA qui n’arrête pas de surprendre en franchissant d’une année à l’autre, de nouvelles étapes dans sa montée en gamme.





C’est à Hammamet, en Tunisie que se sont déroulés les essais de cette nouvelle citadine sud-coréenne. En la découvrant, la surprise est double : Le gabarit a nettement évolué et le style, même si il capitalise clairement sur celui de sa devancière, a connu un certain nombre de changements qui lui confèrent davantage de séduction.

CIPANTO__2__991050187.jpg

En faisant le tour de cette troisième génération, on découvre une carrosserie bien équilibrée. Sa face avant affiche des optiques surdimensionnées qui grignotent largement sur les ailes. Sa calandre, en lame de rasoir, typique à la marque, souligne la forte personnalité du modèle. Le regard franchement perçant, est bien encadré par la signature lumineuse qui vient en prolongement de la calandre. En partie basse, nous noterons le nouveau dessin de la niche des antibrouillards positionnés à l’extrémité de l’entrée d’air. Chaussée de pneumatiques de 15 pouces, le modèle de notre essai semble bien campé sur ses roues et promet un digne comportement routier, promesse confortée par la présence d’une double sortie d’échappements.

CIPANTO__3__216810294.jpg

De profil, Picanto arbore des signes qui confirment sa montée en gamme, à l’image des poignées de portières en chrome, du dessin sportif des jantes en alliage de 15 pouces, des répétiteurs des clignotants judicieusement incrustés dans les rétroviseurs extérieurs, et enfin de la signature graphique en rouge vif posée sur les bas de caisse, la jupe arrière et les extrémités du bouclier avant, en forme de boomerang. La partie arrière, reste cohérente avec l’avant en adoptant un nouveau bouclier et des feux en hauteur dotés de diodes. Enfin, et sans être exhaustif sur ce chapitre du design, ce qui frappe le plus, c’est que cette troisième génération de la Picanto a bien évolué tout en préservant ses gênes et ses qualités de séduction qui ont fait son succès.

CIPANTO__4__363879068.jpg

Mesurant 3595 mm de long, 1595 mm de large, 1485 mm de haut, la nouvelle Picanto se prévaut d’un empattement de 2400 mm, ce qui lui autorise une habitabilité en nette hausse. Aussi, ces nouvelles dimensions lui permettent d’afficher un volume de coffre de 255 litres qui la positionne parmi les meilleures de sa catégorie. Avec ces mensurations, c’est la vie à bord qui se voit valorisée à la faveur d’un agencement appréciable, particulièrement au niveau de la modularité qui permet d’adapter la configuration de la voiture aux besoins de chargement du moment. Les occupants sont bien traités, aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, grâce à des assises confortables et des espaces aux jambes et sous pavillon, largement suffisants. De son côté, le conducteur profite d’un environnement soigné. La planche de bord a été pensée pour davantage d’efficacité et de simplicité. Cette simplicité permet également un assemblage de qualité au regard des interstices, réduits à leurs plus simple expression. Les matériaux sont de bonne qualité et garantissent une durabilité dans le temps. Se voulant dans l’air du temps, la nouvelle Picanto adopte un volant cuir, à trois branches serti de chrome en partie centrale. Il adopte de nombreuses commandes permettant l’accès au Cruise Control ainsi qu’à la radio, l’USB et autres AUX. Les tachymètres se révèlent très facile à lire en profitant d’une conception claire tout en se parant d’une petite coiffe sur le sommet. Par ailleurs, nous noterons la présence d’un accoudoir central, très utile puisque doté d’un espace de rangement. En résumé, l’habitacle respire la qualité, favorisant une agréable vie à bord.

CIPANTO__1__196312666.jpg

Lors de cette essai effectué en trois étape d’environ 70 Km chacune, une seule version a été mise à notre disposition. Il s’agit de la 1.2 essence de 84 ch associé à la transmission automatique de 4 rapports. Cette transmission joue son rôle avec une grande efficacité puisqu’elle permet d’exploiter le potentiel de la mécanique sans aucun à coup. Le conducteur peut profiter d’un agrément de conduite en toute sérénité. A ce titre, une petite frustration a été ressentie lors de ce parcours varié, en raison de l’obligation qui nous a été faite de suivre le convoi de Picanto. Ceci étant, la vocation de ce modèle est connue pour être dédiée au milieu urbain où la circulation est généralement intense. Dans ce contexte, la Picanto sait se faire apprécier grâce à son agilité, sa vigueur et sa capacité à se mouvoir sans grande énergie. En effet, aussi bien sur la route qu’en milieu urbain, cette citadine a su étaler ses aptitudes à bien servir. Sa tenue de cap s’avère stable et les irrégularités de l’asphalte sont absorbées avec une grande aisance. Sa mécanique sobre et silencieuse conforte le sentiment de tranquillité d’autant que sa direction se montre très précise. A ce titre, nous n’omettrons pas de souligner le rôle très actif du nouveau châssis, très solidaire de la caisse pour une meilleure maitrise de la route. Le freinage est assuré par des disques à l’avant et des tambours à l’arrière.

CIPANTO__5__549353134.jpg

De son côté, la mécanique 1.2 MPI développant une puissance de 84 ch à 6000 trs/mn se montre très réactive à la faveur de son adoption du système d’injection multipoints. Sobre et efficace, elle s’avère adaptée aussi bien en ville que sur route. Elle affiche des performances honorables avec une vitesse de pointe de 160 Km/h et un 0-100 Km/h en 13,8 secondes.

CIPANTO__6__355354283.jpg

Au chapitre des équipements, il va sans dire que cette nouvelle génération de Picanto est dotée de nombreux dispositifs évolués, liés à la sécurité et au confort. Cette dotation équipements comporte aussi bien les airbags frontaux et latéraux, un système de contrôle de stabilité du véhicule (VSM), le contrôle de stabilité électronique (ESC), l’aide au démarrage en côte (HAC) et l’anti blocage des roues (ABS). Aussi, de nombreuses évolutions sont réalisées sur l’architecture de la carrosserie qui gagne en légèreté, en résistance et en absorption de choc. Rencontré en marge de cette opération d’essai, Soon Nam Lee, patron de la zone Afrique et Moyen-Orient, a souligné que « Cette troisième génération est la plus sûre que nous ayons jamais construite ».

 

      


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :