Essai, Peugeot RCZ R 1.6l THP 270 ch: Cossu... et presque radical


L’arrivée de l’étonnant coupé RCZ R dans la gamme de Peugeot constitue une symbolique très importante pour le constructeur français, particulièrement en ces temps difficiles.

Avec des prestations dynamiques et des performances inédites chez la marque au lion, RCZ R marque avec brio le grand retour de Peugeot dans l’univers du sport. Officiellement le modèle le plus puissant et le plus performant de l’histoire de la marque, grâce à ses 270 ch de puissance et seulement 5,9 s pour abattre le 0 à 100 km/h, le RCZ R permet à Peugeot de s’affirmer sur le terrain de la sportivité et du dynamisme. Il offre un niveau de performance enfin au niveau de l’excellente réputation de la marque en termes de développement de châssis.

Déjà en 2010, à la sortie du RCZ, ce coupé avait démontré la capacité de la marque sochalienne à proposer un modèle original, à l’allure séduisante et au dynamisme appréciable. La R arrive au bon moment en y ajoutant du tempérament au moteur et au châssis, au grand bonheur des nombreux férus de sensations fortes et de plaisir de conduite. C’est d’ailleurs ce sentiment de plaisir qui a prévalu lors de cet essai réalisé dans l’arrière pays niçois où un parcours difficile et très exigent, qui a été concocté par les organisateurs de cet événement, avec comme point culminant, le col de Vence.

RCZ_SITE_01_190779139.jpgRCZ_SITE_02_304153545.jpg  

Sur le plan du style, RCZ R se démarque de RCZ par l’adoption d’un aileron arrière fixe, de belles jantes de 19 pouces et deux sorties d’échappement spécifiques, ou encore des arches de toit noir mat. Il est toutefois possible de se faire vraiment remarquer, comme sur notre version d’essai, dotée d’une peinture blanche et de stickers « RCZ » sur le bas des portières. Aussi la signature « R » est bien visible sur la calandre, les jantes et à l’arrière, sous l’aileron fixe.

A l’intérieur, même si on retrouve la planche de bord déjà vue sur RCZ et inspirée de 308, l’habitacle gagne en exclusivité, avec des surpiqures rouges sur le cuir, désormais étendu du tableau de bord et des contre-portes. Mais ce sont les sièges baquets, offrant un parfait maintien et participant à l’excellente position de conduite qui conforte le plus le sentiment que l’on est bien dans un modèle sportif. En milieu urbain, RCZ R qui est, rappelons-le, un modèle de série, se montre aussi civilisé que ses congénères plus sages, en arrivant avec aisance à préserver un niveau de confort remarquable, malgré ses ressorts de suspensions plus raides. En revanche, dès que la route se libère et que le pied droit enfonce la pédale d’accéleration, le moteur, organe le plus important dans ce type de voiture, étale son caractère de feu et son tempérament fougueux. Au fur et à mesure des kilomètres, il n’y a plus de doute, le 1.6 THP a été revu de fond en comble ! Ce qui n’est pas pour déplaire aux amateurs de performance.

RCZ_SITE_03_619900269.jpgRCZ_SITE_04_205108594.jpg

Dans le détail, cette mécanique 1.6 THP voit donc sa puissance rehaussée de 70 ch pour afficher 270 ch à 6000 tours/mn, pour un couple de 330 Nm dès les 1900 tours. Ce moteur est couplé à une transmission manuelle de 6 rapports. Sa vitesse de pointe est portée à 250 Km/h, avec précision qu’elle est limitée électroniquement. Selon la fiche technique du constructeur, sa consommation moyenne en cycle mixte avoisine les 6,3 litres aux 100 Km. Grâce à de nombreux raffinements techniques tels un traitement thermique du bloc moteur et un turbo Twin Scroll spécifiques, ou encore des coussinets de bielles à revêtement polymère le rendement devient ainsi le plus élevé pour un moteur de série après celui de la Mercedes A45 AMG, avec 170 ch au litre. Pour encaisser ce surplus de vigueur, le train avant reçoit un différentiel à glissement limité Torsen et le châssis est perfectionné sur plusieurs points. Le centre de gravité est abaissé, avec une hauteur de caisse réduite de 10 mm, les réglages de trains et de suspensions sont spécifiques et les jantes ainsi que les pneus ont été élargis (19 pouces pour notre modèle d’essai). Enfin, le système de freinage est assuré par des disques de 380 mm montés sur un bol flottant et pincés par des étriers fixes à quatre pistons. A noter que l’ensemble de ces modifications ont été conduites par le département Peugeot Sport, chose exceptionnelle pour une auto de série.

RCZ_SITE_05_661428694.jpgRCZ_SITE_08_699424935.jpg

Disponible assez bas dans les tours, ce bloc distille toute sa rage d’environ 2500 tr/mn jusqu’au rupteur (6800 tr/mn), parfaitement secondé par une boîte de vitesses aux rapports étagés avec précision. Jouer du levier est ainsi un régal, particulièrement quant on constate que le levier, positionné haut, tombe naturellement sous la main et se distingue par sa douceur à l’utilisation. La confiance grandit alors rapidement et le rythme s’accélère, sans que la motricité ne soit prise en défaut. Même les virages en épingles les plus serrées ne sont qu’une formalité, grâce au travail du différentiel mécanique. Pratiquement aucun sous-virage n’est à déplorer, tandis que l’arrière accompagne le mouvement de l’auto lorsque l’on sollicite les freins alors que la courbe est bien entamée.

RCZ_SITE_11_496051081.jpgRCZ_SITE_06_423735588.jpg  

La direction se montre très communicative pour impliquer totalement le conducteur. Malgré les jantes de grand diamètre et les ressorts raffermis, la suspension absorbe sans souci les irrégularités de l’asphalte, sans jamais brusquer les passagers. Au final, le seul point pouvant altérer la grande assurance acquise dès les premiers kilomètres parcourus, concerne la planche de bord qui rappelle par son inclinaison celle de 308 de première génération. Sinon, sur la route, le plaisir qu’offre la « R » à son conducteur, s’exalte au fur et à mesure que nous avançons dans notre parcours assez court, de 130 Km. Le freinage quant à lui, s’avère d’une efficacité  à la mesure de ce que requiert ce coupé sport. Car il ne fait aucun doute qu’avec cette nouvelle version R, le Peugeot RCZ devient une authentique sportive, véritablement plaisante à conduire. Conciliant de hautes performances à une grande agilité, le petit coupé se montre extrêmement gratifiant, bénéficiant désormais d’un réel agrément mécanique. Sans compter qu’avec des émissions de CO2 limitées à 145 g/km et une consommation mixte annoncée à 6,3 l/100 km (pouvant dépasser les 15 l/100 km en conduite très sportive), le RCZ R passe déjà et haut la main les normes Euro 6, non encore en vigueur en Europe.

RCZ_SITE_09_442034174.jpgRCZ_SITE_10_789423211.jpg

C’est avec impatience que les amoureux de sport automobile attendent son arrivée dans la gamme de Peugeot Algérie qui dispose là, d’une belle opportunité pour élargir son offre sportive, après le récent lancement de la 208 GTi.

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :