Essai Ford Fiesta 1.5l TDCi 75 ch: Des ambitions en hausse


Après avoir profité d’un restylage qui lui permet de rester en haut de l’affiche dans la gamme algérienne de l’ovale bleu, la citadine Fiesta adopte une motorisation Diesel TDCi qui lui permet d’élargir son champ d’action.

Cet inédit 1.5 TDCi de 75 ch permet à Ford de simplifier son offre. Il remplace de fait les deux 1.4 et 1.6 TDCi. Cette mécanique 1.5l est issue du 1.6l qui a été dégonflé. Il s’agit d’une version qui profite aussi au monospace compact B-Max. Il jouera le rôle de moteur d’accès au diesel en réalisant une avantageuse synthèse entre le 1.4 et le 1.6l.

ESSAI_ALG_02_651705047.jpg 

Avec cette nouvelle version, La Fiesta 1.5 TDCi fait figure d’exception. Souple, agile et agréable à conduire, elle tire le meilleur profit de son niveau de puissance. Amplement suffisant dans un milieu urbain ou cette citadine étale ses atouts mais aussi sur route où cette mécanique fait preuve d’une efficacité appréciable. En effet, le 4 cylindres reprend bas (dès 1750 tr/min) et déroule son couple (185 Nm) de façon linéaire. Conséquence avantageuse, il n’est pas nécessaire de jouer du levier de vitesses si vous êtes dans une circulation en accordéon. Bien filtré au niveau des vibrations et du son, il offre en prime une consommation réellement basse, estimée à 4,6 l/100 km, durant notre essai effectué entre la capitale et la ville des Genêts, Tizi Ouzou, puis retour le lendemain. Ses émissions de CO2 sont de l’ordre de 98 g/Km, ce qui la positionne dans la bonne moyenne de sa catégorie.

ESSAI_ALG_04_505231969.jpg 

A l’usage, la Fiesta reste égale à elle-même. Agile et souple, elle braque court et offre une excellente visibilité. Sa tenue de route s’avère sans surprise et elle conforte sans nul doute, son caractère citadin. Dommage que les suspensions n’aient pas fait l’objet d’évolutions. La détente est sèche et sur routes dégradées, elle titille quelque peu les passagers.

Concernant la gamme de ce modèle, Elsecom Motors annonce plusieurs niveaux de finition. En essence, elle est disponible en finition Tentation à 1 290 000 DA, Trend à 1 379 000 DA, Trend plus à 1 469 000 DA et Titanium à 1 599 000 DA. En diesel en revanche, l’offre se contente de deux finitions, Trend à 1 520 000 DA et Titanium à 1 750 000 DA.

ESSAI_ALG_05_278997302.jpg 

Sur le plan du style, cette petite Ford reste à son avantage après son restylage qui lui permet d’adopter une calandre béante, des optiques effilées et surdimensionnées, des rétroviseurs et des poignées de porte à la couleur carrosserie. À l’intérieur, l’environnement ressemble à celui de bon nombre de modèles de la marque, comme les Ford Focus, C-Max ou Kuga. On retrouve l’écran central au dessus de la console, et l’ergonomie plutôt bien pensée avec des commandes faciles d’accès. L’ensemble étale une présentation plutôt moderne et les matériaux affichent une qualité de bonne facture. Cette planche de bord, outre sa modernité valorisante, s’apprécie aussi pour son assemblage franchement sans reproche. À l’arrière, la Fiesta propose une habitabilité dans la moyenne de la catégorie, sans plus, malgré son plafond un peu bas. En revanche, son coffre fait partie des plus généreux du segment (276 litres), et offre un plancher modulable.

ESSAI_ALG_01_277485241.jpg 

Pour sa participation au salon de l’automobile d’Oran et avec la fin de l’année, Elsecom automobile propose des remises alléchantes qui consistent en moins de 139 000 DA pour la version essence et moins 180 000 Da pour la version diesel.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :