Toyota Auris : Une valeur sûre


Longtemps absente du segment M1, Toyota Algérie l’investit enfin et de fort belle manière, avec l’arrivée de la compacte Auris. C’est ce modèle qui fait l’objet de cet essai.

Concurrente des Peugeot 308, Citroën C4, Ford Fucus, Renault Mégane et Volkswagen Golf, Toyota Auris affiche des dimensions dans la moyenne de la catégorie (4220mm de long, 1760mm de large, 1515mm de haut et 2600mm en empattement). Sur ce point précis, nous noterons que son point fort réside dans sa largeur et sa hauteur qui permettent de dégager un habitacle généreux avec une garde au toit impressionnante.
Mais, avant d’observer son intérieur, examinons son aspect extérieur d’où se dégage une grande sobriété. Se rapprochant du style de sa petite sœur Yaris, celui de l’Auris a été voulu très consensuel. Ce modèle se veut aussi l’incarnation de la philosophie de Toyota qui ne fait généralement pas dans le “m’as-tu-vu” et qui ne s’embarrasse pas de fioritures. Bien au contraire ! l’Auris arbore un style sérieux d’où émergent un capot moteur proéminent et un déflecteur avant pour tromper l’angle mort.
En revanche, l’habitacle marque une nette rupture avec le style extérieur discret en adoptant un univers High Tech que souligne l’originalité de sa console centrale, qui gatte le conducteur par sa conception et le toucherToyota_Auris_2_354205988.jpg de ses commandes. En effet, l’ergonomie y est sans faille, alors que les matériaux s’apprécient, d’une part, pour leur qualité et, d’autre part, pour la perfection de leur assemblage.
En outre, plusieurs rangements sont disséminés un peu partout dans cet habitacle et les
Toyota_Auris_4_168841401.jpg

occupants peuvent apprécier la boîte à gants à double ouverture. A l’usage, le sélecteur de la boîte de vitesses auto tombe naturellement sous la main en raison de son positionnement typé monospace.
Très qualitatif, l’intérieur de l’Auris se distingue par le traitement honorable qu’il fait à chacune des places. En outre, les occupants peuvent apprécier le travail d’insonorisation qui a été accompli et qui permet d’apprécier les performances du moteur D-4D qui se révèle particulièrement silencieux, même à froid. Cela permet aussi d’apprécier la qualité du système audio d’origine installé sur ce modèle.
Autre atout de l’Auris : un coffre de 355 litres, ce qui est appréciable pour la catégorie.

Concernant les équipements embarqués sur cette version la plus chère de la gamme Auris, nous citerons les airbags frontaux et latéraux, l’antiblocage des roues ABS avec le répartiteur électronique de la force de freinage EBD et l’assistance au freinage d’urgence BA, la climatisation automatique, l’ordinateur de bord, le volant gainé de cuir réglable en hauteur et en profondeur, les rétroviseurs et les vitres avant et arrière électriques, les antibrouillard avant et arrière, le détecteur de pluie, l’allumage automatique des phares et l’ouverture et le fermeture centralisées à distance.
Sur la route, car basée sur un châssis qui fait de l’équilibre sa principale force, l’Auris s’est montrée sûre et rassurante. Ses liaisons au sol, idéalement calibrées, à l’image de ses amortisseurs, lui permettent un comportement routier sain. Le freinage s’avère d’une efficacité exemplaire pour conforter le sentiment de sécurité largement présent à son bord.
Pour rappel, l’Auris est détentrice des cinq étoiles au crash test Euro NCAP. Toyota_Auris1_865310094.jpg
Sa mécanique diesel D-4D de 1.4L avec une cylindrée de 1364cc développant 90ch à 3800Trs/min est associée à une boîte de transmission automatique multimodes MMT. Outre le fait de valoriser le conducteur, cette boîte de vitesses est, en fait, la seule offre de ce type sur cette catégorie. Ainsi, l’Auris prend déjà de l’avance sur ses concurrentes en diversifiant son offre dès son arrivée sur le marché. Si en plus cette boîte MMT à cinq rapports, dotée de palette au volant, s’avère judicieuse en permettant des usages variés (mode complètement automatique, mode séquentiel et mode manuel), elle souligne le caractère technologique et moderne du modèle.
De ce point de vue, son arrivée avec une mécanique de type Common rail D-4D souligne la volonté de Toyota Algérie d’offrir toujours le meilleur dès que toutes les conditions relatives à son environnement sont réunies.
Par ailleurs, s’abstenant d’annoncer un quelconque objectif en termes de ventes, les responsables de Toyota, conscients de la difficulté de la tâche en raison de l’absence de légitimité sur les compactes cinq portes dominées par la Peugeot 308, ambitionnent, néanmoins, de placer l’Auris dans une bonne dynamique qui lui permettrait, à terme, d’occuper une bonne place sur le marché. 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :