Citroën C5 : Impériale et souveraine


La nouvelle C5 est une berline familiale raffinée et statutaire. Elle a été conçue selon les valeurs propres à la marque aux chevrons, qui confirme ainsi son retour au premier plan.

Ces valeurs faites d’innovations technologiques et de style avantgardiste ont largement contribué à la bonne réputation dont jouit ce constructeur français. Aujourd’hui, et depuis quelques années déjà, plus précisément depuis l’arrivée de la C3, Citroën veut retrouver sa gloire d’antan, selon des critères modernes. A cet effet, la nouvelle C5 entend être aux avant-postes de son segment. Pour ce faire, cette grande C5 de 4780mm de long, 1860mm de large et 1450mm de haut, opte pour une carrure plus travaillée et nettement plus dynamique qui n’a rien à envier aux modèles premium germaniques. Esthétiquement, elle reçoit une proue sculptée, soulignée par des projecteurs profilés, une calandre chromée à doubles barrettes ainsi qu’une large prise d’air et des feux antibrouillard translucides. De Citroen_C5_11_576799612.jpgprofil, le dessin est à mi-chemin entre une Audi A6 et une Citroën C6 tant sa silhouette se montre fluide et consensuelle ; l’abandon du hayon au profit d’un coffre plus classique conforte son assiette auguste et statutaire. A l’arrière, le style est séduisant à la faveur de ses feux rouge rubis profilés, munis d’un éclairage en LED. Notons que ce dessin fluide et vif a permis à la C5 de bénéficier d’un flatteur coefficient aérodynamique de 0.29. A son bord, on découvre une atmosphère de bien-être chapeautée par une qualité de fabrication en net progrès par rapport au modèle sortant. Le constructeur a indéniablement apporté un soin tout particulier au choix des matériaux, des grains et de leur assemblage. La présentation, élégante et dans l’air du temps, soucieuse du moindre détail, se révèle d’une érgonomie appréciable. En outre, on retrouve le fameux volant à moyeu fixe multifonctions, qui équipe la famille C4, un inédit frein de parking électrique située sous l’accoudoir central, combiné uniquement avec la suspension pneumatique Hydractive III Plus, une instrumentation ergonomique particulièrement pour les compteurs dont la lecture est instantanée et plaisante la nuit. Citroen_C5_14_157975458.jpgSeul petit bémol, la profusion de petits boutons sur le volant et la console centrale déroutent quelque peu et manquent d’intuition. D’un autre côté, les sièges de cette finition (Niveau II) se sont montrés moelleux à souhait et complètent remarquablement le confort de suspension et l’insonorisation de l’habitacle. Quant à l’habitabilité, elle s’est révélée satisfaisante y compris à l’arrière, grâce à un rayon aux genoux de 77cm, favorisée par un empattement généreux de 2820mm. Concernant son coffre, il est logeable et bien proportionné permettant une contenance de 520 litres, voire au-delà et ce, via le dossier de la banquette arrière rabattu. Sur le plan de la dotation, la C5 reçoit pour cette finition (NIV II Confort) un équipement pléthorique dont on citera dans le désordre l’antiblocage des roues ABS, l’aide au freinage d’urgence AFU, l’antidérrapage ESP, la peinture métallisée, une profusion d’airbags, une climatisation automatique bizone, un volant cuir multifonctions... Pour cet essai dynamique, nous avons opté pour la version diesel munie du bloc 2.0 L HDI 138ch. Cette mécanique quatre cylindres est une reprise de la précédente C5 face lift, apparue en 2004, et elle s’est montrée dynamique sans être sportive en accomplissant correctement sa mission en dépit d’une masse importante à mouvoir (1757kg !). Disposant d’un couple de 320Nm, ce bloc peut faire varier son couple moteur sur les trois derniers rapports de la boîte, de 20Nm momentanément (soit 340Nm) lors des dépassements ou les relances. Ce dernier est disponible dès les 2000Trs/min et reste constant jusqu’à 4000Trs/min. Accouplé à une boîte automatique séquentielle à six vitesses, cet Citroen_C5_12_247575585.jpgensemble motopropulseur rend de la C5 une excellente dévoreuse de bitume en choyant ses occupants par un confort de roulage exemplaire à la faveur de sa suspension pilotée Hydractive III Plus qui gomme avec une remarquable aisance toutes les irrégularités de la chaussée, qui à bord de ce tapis volant, parraissent insignifiantes.  En activant le mode Sport, cette suspension atténue les mouvements de caisse et les prises de roulis dans les virages serrés et diminue son confort impérial. Sur la route, la C5 joue la carte de l’homogénéité entre le confort de sa suspension et la souplesse de sa mécanique annonçant des performances correctes avec, par exemple, lors des relances, 13,7 secondes pour effectuer un dépassement sur un camion roulant à 90km/h en ne consommant que 7,6 litres aux 100 km/h en cycle mixte. Pour conclure, cette C5 HDI est commercialisée par SAIDA Citroën au prix de 2 807 000 DA.

Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :