Renault Laguna : Maîtrise et sérénité


La nouvelle Renault Laguna, troisième du nom, vise à bouleverser la hiérarchie du segment des berlines familiales avec un programme digne des meilleures. Qu’on en juge !

Dévoilée lors du Salon de Frankfurt 2007, la nouvelle Laguna entend renaître de nouveau après les déboires “techniques” qu’a connus la précédente génération apparue en 2001. En effet, les ingénieurs de Renault ont travaillé bec et ongles dans la conception de cette berline familiale pour la doter d’attributs qualitatifs en vogue dans sa catégorie. En revanche, sur le plan du style,  cette Laguna III adopte un look qui va à contresens de la tendance actuelle, sachant que le segment auquel appartient la Laguna, en l’occurrence le M2, s’est progressivement déraciné de son design sobre et trop conventionnel, particulièrement depuis les arrivées des Peugeot 407, Volkswagen Passat, Audi A4 et autre Ford Mondeo qui se distinguent toutes par leur adoption de calandres proéminantes. La nouvelle Laguna prend le chemin inverse en affichant une face avant  sans calandre, arborant un bouclier assez dynamique, souligné par ses optiques profilées au dessin surprenant. Son capot moteur plongeant, Renault_Laguna_III_5_410274840.jpgcaractérisé par trois nervures, dont celle du centre, met en valeur le losange ainsi qu’une large entrée d’air agrémentée par un jonc chromé et des antibrouillards elliptiques. De profil, la Laguna III conserve toujours le pavillon incliné sur la lunette arrière et, contrairement à ses concurrentes, elle reste fidèle au concept bicorps. Ce dessin a été dynamisé par une ligne de caisse qui s’étend des passages de roues avant jusqu’à la partie basse des feux arrière. En outre, l’entourage chromé des vitres latérales forme une arche fluide pour renforcer la dimension statutaire de la berline. A l’arrière, les feux horizontaux en boomerang sont placés en hauteur et adoptent un éclairage en diodes.
Globalement, l’aspect extérieur de ce modèle a été tellement voulu consensuel qu’il a fini par s’averer sans grande personnalité. Son manque de charisme et de séduction pourrait jouer un rôle important dans ses résultats commerciaux. Cette dernière a considérablement évolué par rapport à l’ancien modèle grâce à l’utilisation de matériaux souples et agréables au toucher comme le plastique moussé qui recouvre toute la partie supérieure de la planche de bord. Celle-ci adopte une conception inspirée des modèles haut de gamme telle que la rupture entre le bas de la console centrale et le tunnel de transmission Renault_Laguna_III_1_531142579.jpgscindant l’espace entre les passagers avant. De plus, toute l’instrumentation ainsi que les commandes ont été revus en profondeur afin d’accroître l’ergonomie d’usage. Parmi ces détails, on retrouve un clavier de commendes relatif aux éléments de confort (climatisation régulée) placé entre les aérateurs centraux ainsi que des commandes au volant mises de part et d’autre sur la colonne de direction liées à la conduite et au système multimédia. Autre détail, le frein de parking assisté est logé à côté de l’accoudoir central remplaçant ainsi le vieux levier. Il se dé- sactive automatiquement au départ du véhicule et s’active à l’arrêt. Il peut aussii être enclenché manuellement par simple impulsion. Sur le plan de l’habitabilité, cette Laguna propose à ses occupants un habitacle généreux à toutes les places à la faveur de l’évolution de ses dimensions extérieures : 4695mm (+9cm) en longueur, 1811mm (+4cm) en largeur et 1445mm (+1cm) en hauteur. Quant à son empattement, il est passé de 2748mm à… 2756mm. En ce qui concerne le chargement, le volume du coffre atteint les 511 litres et bénéficie d’une large ouverture grâce à son hayon. Au registre dotation, nous avons choisi la finition haut de gamme Privilège comprenant une longue liste d’équipements pléthoriques dont on citera dans la foulée l’antiblocage des roues ABS, l’aide au freinage d’urgence AFU, l’antipatinage ASR, le correcteur électronique des trajectoires ESP, une profusion d’airbags, le limiteur/régulateur de vitesse, la climatisation régulée, une sellerie cuir, les vitres et rétroviseurs électriques, etc. Sur le plan mécanique, Renault_Laguna_III_7_582277389.jpgnotre version d’essai est animée du technologique bloc quatre cylindres turbo diesel 2.0L DCI de 150ch. Fruit de l’alliance Renault-Nissan, cette mécanique est l’une des références du marché à la faveur de sa souplesse et sa performance. Ce bloc est équipé d’une rampe commune de troisième génération associée à des injecteurs piézoélectriques et d’un turbo à géométrie variable. Il dispose d’un couple de 340Nm à 2000Trs/min et reste constant même à haut régime. Couplé à une boîte mécanique à six rapports, ce groupe motopropulseur s’est montré plus qu’à la hauteur double d’une facilité d’usage déconcertante dans un confort de roulage de premier ordre. Le tout avec une consommation modérée ne réclamant que 6.0L aux 100 km en moyenne.  Son châssis est sain et ne maltraite pas les lombaires sur les longs parcours. Ce dernier est composé d’une suspension McPherson à l’avant et d’un essieu souple en H à effet autodirectionnel à l’arrière. Sur la route, ce combiné moteur/boîte/châssis permet à la Laguna d’évoluer que ce soit sur l’autoroute ou la route secondaire en toute aisance aidée par sa direction à assistance électrique dont la consistance est d’une grande rigueur. Enfin, côté budget, cette version est cédée au prix de  2 410 000DA.      


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :