Essai Peugeot 308: Quand la lionne sort ses griffes !


Évoluant dans un segment C prépondérant en Europe (1/3 des ventes), la nouvelle compacte Peugeot 308 se devait de se régénérer afin de proposer de nouvelles prestations à même de lui permettre d’élargir sa conquête.

Pour ce faire, ce ne sont pas moins de quatre thèmes fondamentaux qui ont été retenus par ses concepteurs : Efficience, design, qualité et plaisir de conduite. Autant dire qu’ils sont partis d’une feuille blanche, en faisant table rase du passé. En effet, forte d’un poste de conduite audacieux et d’une plate forme modulaire, entièrement nouvelle, baptisée EMP2, la nouvelle 308 ambitionne de retrouver une place sur le podium des ventes sur le vieux continent.

peugeot_01_735144624.jpgpeugeot_04_757156032.jpg   

Cette nouvelle compacte de la marque au lion est ainsi le second modèle du groupe PSA, après le monospace C4 Picasso, à profiter de cette nouvelle plate forme qui contribue pour moitié à l’allégement moyen de 140 Kg selon les versions. Le travail effectué sur les matériaux et les dimensions a permit de gagner l’autre moitié. Ainsi, cette nouvelle compacte 308 est plus courte de 3 cm (4,25 m), moins large de 2 cm (1,80 m) et surtout plus basse de 4 cm (1,46 m), renonçant au dogme de la berline haute édicté par la 307. L’empattement augmente malgré tout d’un centimètre (2,62 m).

peugeot_03_295866383.jpgpeugeot_02_852224025.jpg 

Sur le plan du style, elle étale une carrosserie où la sobriété est la valeur la plus évidente. Ses optiques à LED discrètes, sa silhouette moins monocorps, ses roues posées aux extrémités et sa ceinture de caisse surélevée, en font une compacte pleine d’harmonie et dont les valeurs de classicisme sont redevenues évidentes. Sur sa face avant, sa calandre chromée aux dimensions contenues, est surmontée par le monogramme « Peugeot », incrusté discrètement sous la chute du capot moteur. Elle adopte des lamelles transversales pour être cohérente avec l’entrée d’air qui fait de même en partie basse du bouclier. Ce dernier arbore sur ses extrémités, de nouvelles niches d’antibrouillards joliment dessinées. De profil, c’est la vitre de custode épaisse et verticale qui attire le regard. La ceinture de caisse haute et les roues positionnées aux extrémités, confortent ce style voulu sans fioritures et à même de permettre au modèle de bien vieillir. Sur la partie arrière, nous noterons les épaulements débordant sur les feux en boomerang.

Autant sur la carrosserie, c’est la sagesse qui prédomine, autant dans l’habitacle Peugeot a prit le partie de l’audace et du courage en reprenant la configuration du tableau de bord de la citadine 208 et du SUV 2008. Cette conception nommée i-cockpit, s’articule autour du trio composé du petit volant à méplat en position basse, d’une instrumentation surélevée dotée d’un compte-tours inversé et  d’un écran tactile de grande dimension (9,7’’), intégrant toutes les commandes, ce qui a pour conséquence de présenter une console centrale dénudée et réduite à sa plus simple expression.

  peugeot_11_627809780.jpg peugeot_05_120712584.jpg

Tout en étant audacieux, ce poste de conduite pose de nouveaux jalons en termes de qualité perçue et réelle, si ce n’est le plastique dur sur la partie basse de cette planche de bord qui gâche un peu l’ambiance. Ceci étant, cette Peugeot 308 est très agréable à vivre particulièrement sur le plan du confort où elle étale des prestations de premier ordre. L’assise y est certainement une des plus confortables dans la catégorie, à la faveur du travail effectué sur les sièges qui offrent un excellent compromis entre la fermeté et la douceur. Au chapitre des espaces, à l’avant, le conducteur et le passager sont bien lotis à la faveur des réglages disponibles sur les sièges. A l’arrière, l’habitabilité est dans la moyenne du segment alors que le coffre gagne 72 litres par rapport à la génération précédente pour afficher en configuration normale, une contenance de 470 litres.

Cet essai de la nouvelle 308 confirme avec brio le retour de la marque vers ses valeurs traditionnelles, à savoir le dynamisme et la tenue de route. Grâce à sa nouvelle plate forme modulaire et son centre de gravité abaissé, la nouvelle 308 fait preuve d’un comportement routier d’une redoutable efficacité. La direction est parfaite, ultra-précise et communicative sans sacrifier la douceur de conduite ni la maniabilité. Son agrément est sublimé par le petit volant. Les irrégularités de l’asphalte sont bien mieux filtrées et le plaisir est exalté sur un parcours exigeants, composé de virages en épingle, de côtes et de descentes ainsi que de tronçons d’autoroute. En matière de tenue de cap, cette nouvelle Peugeot 308 surprend par ses aptitudes à toujours aller plus loin. Dotée d’une traverse déformable à l’arrière elle fait étalage d’un très bon compromis confort/tenue de route. Aussi, les nombreux aides à la conduite disponibles se révèlent efficaces en intervenant pour corriger la trajectoire du véhicule ou pour signaler la présence d’un véhicule dans l’angle mort ou encore ralentir pour garder une distance sécurisante derrière le véhicule qui nous précède.

peugeot_08_520640318.jpgpeugeot_07_325317401.jpg

Cet essai a été effectué avec les moteurs 1.6 l e-HDI de 115 ch puis avec le 1.6 l THP de 125 ch, tous les deux associés à des transmissions manuelles de 6rapports. Le premier, affiche des performances appréciables avec un 0 à 100 km/h qui progresse d’une seconde (10,2 s) par rapport au modèle précédent, à moteur égal. Un peu creux à bas régime, il se montre en revanche vigoureux sur les plages les plus élevées et s’avère bien insonorisé. En cycle mixte, sa consommation moyenne est de l’ordre de 3,7 l/100 km pour des émissions de CO2 estimées à 95 g/km. Il fait ainsi preuve d’une sobriété exemplaire notamment grâce à la contribution de l’efficace système Stop&Start à alterno-démarreur. Avec un appétit contenu à 5,2 l en conduite normale, et réclamant seulement un litre de plus en sur une montée de col, ce moteur recevra une nouvelle boîte de vitesse automatique à convertisseur d’origine Aisin.

La mécanique 1.6 THP 125 ch de son côté, se caractérise par son rendement plus dynamique et plus mordant. Sa sonorité laisse entrevoir un potentiel dynamique réel et ses performances sont honorables à l’image de sa vitesse de pointe de 202 Km/h, son 0 à 100 Km/h réalisé en 8,9 secondes et son 1000 m départ arrêté, abattu en 30,2 secondes. Côté consommation, en cycle mixte elle est de l’ordre de 5,6 litres aux 100Km.

Produite à Sochaux, dans l’usine historique de la marque, la nouvelle 308 est déjà commercialisée en Europe. Son lancement sur le marché algérien n’est prévu que pour le début de l’année prochaine. Dors et déjà, on sait qu'elle sera proposée à des tarifs très concurrentiels afin de lui permettre de rapidement réaliser ses objectifs de conquête.

 

 

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :