3 questions à Abderrahmane Bedjaoui, directeur stratégie TMC


Lors de la visite de l’usine de Hyundai de Tahkout Manufacturing Company, nous avons sollicité Abderrahmane Bedjaoui, directeur Stratégie de TMC qui a bien voulu répondre à nos questions.

 

 

 

 

 

Après 6 mois d’activité, où en est l’usine TMC ?

Notre usine est aujourd’hui conforme au plan de marche que nous avons défini avec notre partenaire Hyundai, nous assemblons six modèles sur deux lignes de montage. Il s’agit de la citadine i10, Accent RB 4 et 5 portes et la gamme des SUV composée du Creta, Tucson et Santa Fé. Actuellement et depuis deux mois, nous avons pris la décision de nous concentrer sur la citadine i10 en raison de la forte demande que nous enregistrons sur ce modèle. Aussi, nous avons entamé la production de l’Accent RB 5 portes que nous proposerons à un prix très attractif.

Dépassera-t-il les deux millions de Da ?

Non je ne pense pas, nous pensons pouvoir la proposer à un prix très accessible, qui fera le bonheur de nos clients, ce prix se situera certainement à moins de deux millions de dinars. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce modèle sera proposé avec une dotation équipements en phase avec les attentes du marché et une motorisation éprouvée, la 1.4l essence de 107 Ch. Nos clients connaissent la fiabilité de cette mécanique et son bon agrément. Nous sommes donc très heureux de pouvoir leur proposer cette déclinaison de la berline à 4 portes, cela va nous permettre d’aller à la conquête d’une nouvelle clientèle, jeune, aussi bien féminine que masculine.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur l’avenir immédiat de l’évolution de cette usine ?

Dans la perspective d’améliorer sensiblement le taux d’intégration, nous sommes sur le point de lancer de nouvelles activités de production de la pièce de rechange avec des partenaires étrangers. Nous avons entamé la production de batteries et de plaquettes de frein, déjà certifiés et homologuées par le constructeur. Nous voulons réellement nous attaquer à la production d’organes tels que des éléments de carrosseries, pare choc, feux, la suspension et les disques de frein. Cela nous tiens vraiment à cœur de voir le taux d’intégration évoluer rapidement pour atteindre des taux élevés. Ces unités de production sont installées dans la région de l’ouest pour être à proximité de nos sites de production. Cela nous permettra de contenir le prix de notre offre commerciale à des niveaux raisonnables, mais aussi d’assurer un seuil de rentabilité qui garantira la pérennité de notre outil de travail. Par ailleurs, il faut savoir que nous sommes tenus d’atteindre un seuil de production d’environ 100 000 unités par an pour pouvoir ensuite réaliser de nouveaux investissements en installant de nouveaux outils de production par la réalisation d’atelier de soudure, d’emboutissage et de peinture. Pour 2017, nous tablons sur un volume de 60 000 unités, l’année prochaine, avec l’arrivée progressif des équipements que je viens d’évoquer, ce volume passera aisément à 100 000 véhicules, voir plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :