Pierre Foret, directeur général Peugeot Algérie au mensuelautomobile.com : « Nous travaillons à renforcer les standards de qualité »


Le patron de la filiale algérienne de Peugeot, Pierre Foret, a bien voulu nous accorder cet entretien dans lequel il parle entre autres, de l’organisation de l’entreprise, de la formation et des futurs lancements.

Pour entamer cet entretien, je souhaiterais savoir comment se porte la filiale algérienne de Peugeot ?

Peugeot Algérie se porte bien. Au vu de nos résultats qui nous ont permis de progresser au classement des ventes pour nous propulser à la première place depuis le mois d’Octobre dernier, mais également au vu du développement qualitatif de notre réseau de distribution qui connait un essor certain. Dans la perspective 2015, nous comptons disposer d’un réseau de 50 agents distributeurs, dans lequel 3/4 sera doté de l’activité tôlerie-peinture. Cela est le fruit d’un énorme travail accompli depuis plusieurs années, sur la base d’une stratégie cohérente initiée il y a quatre à cinq ans déjà.

La progression de vos volumes conjuguée à celle de la représentation de la marque à travers le territoire national, vous laisse-t-elle le temps de vous occupez d’autres domaines pour les faire progresser, notamment la qualité des services ?   

Il nous reste effectivement beaucoup de progrès à accomplir, particulièrement la qualité de service à travers notre réseau qu’on veut porter à une cinquantaine de point de vente. Nous voulons le plus de proximité possible afin de pouvoir répondre au marché quel que soit le lieu où se manifeste la demande. Aussi, je voudrais souligner que la satisfaction de nos clients passe également par une bonne prise en charge d’éventuels problèmes techniques. C’est pour cette raison que nos efforts ont été orientés vers la formation. Nous consentons d’énormes efforts pour mettre en place un réseau compétent et homogène, que ce soit d’un point de vu de la qualité des infrastructures ou d’un point de vu de la qualité des prestations qui y sont distillées. Ces cycles de formation concernent évidemment aussi bien, le personnel technique que commercial. Par ailleurs, j’ajouterais que pour pouvoir offrir des prestations de services de qualité, il est impératif de préparer une logistique qui autorise un fonctionnement normal de nos structures. A ce titre, un travail important a été accompli en interne et aussi avec nos partenaires, afin par exemple, d’éviter des délais de livraison rallongés. Sur ce point précis, je pense qu’aujourd’hui, on peut dire sans crainte, que ce problème est résolu. Enfin, pour terminer sur cette question, nous travaillons quotidiennement à améliorer l’ensemble de nos activités en mettant en place une organisation basée sur une solide logistique, la pièce de rechange fait aussi partie de nos préoccupations au même titre que les autres aspects de notre activité. A ce sujet, je rappellerais l’accord signé avec l’assureur AXA, qui garanti une bonne protection à nos clients qui bénéficient d’une prise en charge totale de la réparation de leurs véhicules. Ce qu’il faut savoir, c’est que depuis plusieurs années, Peugeot Algérie travaille à améliorer ses standards de qualité en axant ses efforts sur la formation et la mise en place de procédures à même de nous garantir un fonctionnement efficace.

FORET_SITE_01_383973719.jpg  

Peugeot Algérie a initié l’activité de transformation des véhicules de la gamme des utilitaires. Où en êtes-vous dans ce domaine ?

Sur cette activité de transformation de la gamme VU, je voudrais rappeler que nous avons signé avec deux partenaires, Gruau, le premier carrossier européen avec qui nous réalisons des aménagements sur les Boxer, Expert et Partner qui sont transformés en véhicules à grand volume et frigorifique et avec Mobitec, avec qui nous transformons notre gamme d’utilitaires en atelier d’électricien, plombier ou de mécanique générale ou tout type de métiers en phase avec la demande de l’Ansej. Au jour d’aujourd’hui, je ne peux pas parler d’engouement mais je peux dire que les choses se passent bien et avance selon nos prévisions. L’année 2013 est une année de lancement de cette activité qui verra son essor dès l’année prochaine et je prévois même son décollage dès le mois de septembre prochain.

 

Parlons un peu des produits si vous le voulez bien. Vous allez lancer 2008, 208 GTI et 308 en début d’année 2014. Quel est votre sentiment face à l’arrivée de ces modèles ?

Le nouveau crossover 2008 récemment lancé en Europe bénéficie d’un accueil formidable et son volume de production vient d’être revu à la hausse. C’est donc de bons augures pour la suite. Il arrivera dans notre gamme vers le mois de septembre ou Octobre et nous sommes déjà impatients de le proposer à nos clients. Ses nombreux atouts, comme sa mécanique e-HDI, son Grip Control qui lui permet des escapades hors bitume, sa compacité et son niveau de dynamisme appréciable en font une offre valorisante en droite ligne avec la stratégie de la marque qui consiste à monter en gamme et aller vers la conquête de marchés à l’internationale. Pour moi la nouvelle 308 symbolise les évolutions qualitatives de la marque, c’est un nouveau pas qui sera franchi avec cette nouvelle génération qui propose des prestations inédites avec un poste de conduite à l’ergonomie extrêmement naturelle.  En termes de qualité perçue, la nouvelle 308 place la marque carrément au niveau des références dans le domaine, et le style marque une nouvelle rupture pour s’inscrire dans ce qui se fait de mieux. Sa nouvelle plate forme EMB2, autorise des améliorations en termes de tenue de route et de ressenti dynamique. Nous ambitionnons d’être dans le peloton de tête sur le plan de la qualité et nouvelle 308 va contribuer à la réalisation de cette ambition. Sur le marché algérien, nous comptons garder le leadership sur le segment pour perpétuer notre positionnement conquis par l’actuelle 308 qui domine ses concurrentes. Pour ce qui est de la 208 GTI, elle s’adressera à une clientèle de niche, à la recherche d’un plaisir de conduite de tous les instants et des prestations dynamiques de premier ordre. Son lancement sera effectif dans la foulée de celui du crossover 2008.

FORET_SITE_03_539412848.jpgFORET_SITE_04_961175376.jpg  

Quel bilan faites-vous du moteur B2, le fameux trois cylindres de 208 et 301 ?

C’est très simple, depuis le mois d’octobre dernier, début de commercialisation de 208, à ce jour et  en comptabilisant les volumes de 301, commercialisée depuis le début de l’année, ce ne sont pas moins de 14000 unités de ces deux modèles qui roulent avec le moteur essence à trois cylindres. Ce qui représente quelques 45% du volume vendu sur ces deux modèles. Indéniablement, ce moteur est adopté par nos clients. Il offre des avantages non négligeables avec une consommation moyenne de 5 litres aux 100Km et un couple généreux qui lui autorise des prestations honorables. Son succès a été rapide et notre clientèle n’a pas mit beaucoup de temps à comprendre l’intérêt de disposer d’un tel moteur, efficace et économique à l’usage et à l’entretien, d’autant plus que sa fiabilité est impressionnante puisque sur les 14000 moteurs qui sont en utilisation, nous n’avons enregistré que trois retours en garantie. C’est donc une preuve tangible du grand succès de cette mécanique qui est appelée à connaitre une diffusion encore plus importante dans les mois et les années à venir.

Quels sont les objectifs en volume que vous vous êtes assignés ?

Au regard de l’évolution des quatre premiers mois de cette année, je pense que le marché va connaitre une certaine stabilité et la croissance que l’on a connu ces dernières années va s’estomper. Nous allons, je pense, évoluer sur un marché beaucoup plus stable, d’où notre objectif de commercialiser entre 75 à 80 000 unités en 2013. Mais au-delà de ces chiffres, le plus important consiste à essayer de maintenir notre part de marché et si possible de l’accroître. Je pense que c’est là que réside notre défi le plus important. 

Etes-vous d’accord avec ceux qui disent que la grande difficulté d’un concessionnaire automobile réside dans l’indisponibilité de compétences technique de haut niveau ?

D’abord, quant on voit le rythme du turn-over dans notre activité, on déduit rapidement que les compétences existantes sont loin de répondre en quantité aux besoins de notre métier. Ceci dit, chez Peugeot, on fait tout ce qu’il faut pour stabiliser notre personnel et celui de nos partenaires du réseau des agents distributeurs. Cela se fait par une valorisation salariale intéressante, un plan de carrière attractif et un contrat de travail avantageux. C’est pour cette raison que nous avons pris la décision de doubler le nombre d’heure de formations au profit de notre personnel et celui du réseau. Nous consentons des efforts soutenus pour nous préparer à aller de l’avant particulièrement en raison d’un marché qui tend à devenir de plus en plus concurrentiel. Nous nous devons d’assurer une qualité de service de haut niveau, car sans cela c’est la pérennité de toute l’activité qui est en jeu.      


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (2 envoyés) :

Madelyn : http://www.deelsonheels.com/24969_Unisex_Gel_Arch_Support_Pads/p133745_317684.asp
Thanks so much for the blog article.Really looking forward to read more. Really Great.
Argent Forum : http://snipr.com/gagner-argent-internet
Persistez dans cette direction, c'est un veritable plaisir de vous lire.
Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :