Vincent RAMBAUD, Directeur Général des automobiles Peugeot: “Internationalisation et montée en gamme”


Rencontré en marge du dernier Salon de Francfort, le patron des automobiles Peugeot, Vincent Rambaud, a répondu avec un plaisir non dissimulé à nos questions. Il nous a parlé volontiers des grands projets de la marque. Ecoutons-le.

Le mensuel de l'Automobile: Avant d’entamer notre discussion sur ce Salon de Francfort, pouvez-vous d’abord nous dire quelques mots sur la future berline tricorp du segment B qui sera produite à Vigo et dont la commercialisation est prévue pour 2012 ?
Vincent Rambaud: Je comprends bien votre question car nombreux sont les clients algériens en attente d’un véhicule à trois volume, valorisant et doté d’une esthétique appréciable. C’est exactement le sens de notre démarche avec cette voiture que nous voulons absolument éloignée du concept low cost. A ce titre, ce modèle donnera à ses propriétaires, et j’en suis convaincu, un sentiment de fierté légitime en raison de ses nombreux attributs qui en font une véritable Peugeot. Par extension, nous sommes conscients des attentes de nombreux marchés pour ce type de produit et nous voulons, tout en arrivant à contenir son prix, offrir une qualité de prestations dynamiques, d’habitabilité, de sécurité et de confort digne d’une Peugeot. La démarche n’est certes pas simple mais elle a le mérite de confirmer notre stratégie de valorisation et de montée en gamme, même sur les segments inférieurs.

Dans un autre registre, vous êtes sur le point de lancer un nouvel SUV compact, le 4008. Est-ce juste pour marquer votre présence sur ce segment de marché ou au contraire pour affirmer vos ambitions de conquête ?
Le lancement prochain du SUV 4008 s’inscrit naturellement comme une étape dans notre stratégie de diversification et d’enrichissement de notre offre produit. L’arrivée de ce modèle apportera sa contribution dans notre démarche de valorisation de la marque et de sa montée en gamme. 4008 sera pour nous un modèle de grande importance, son rôle sera primordial dans la confirmation de nos ambitions,  car il met en avant de nouvelles solutions technologique très attendues par les clients. 4008 sera un de nos vecteur de croissance à l’international, ce qui veut dire que son développement a prit en compte en amont toutes les conditions qui en garantiront son succès.

Lors de votre conférence de presse, vous avez insisté sur la valorisation de la marque et sa montée en gamme. Pourquoi avoir adopté cette stratégie ?
Il faut revenir à 2008 pour comprendre le sens de notre démarche. A l’époque, la crise financière a eu de grave conséquence sur notre activité et la récession avait atteint des niveaux alarmants. Il était donc de notre devoir d’analyser la situation et de comprendre que trois enjeux principaux émergeaient : La prise de conscience du ralentissement de l’activité en occident, l’envolée des prix des matières premières et les problèmes environnementaux qui découlent de la croissance des pays émergents. Par ailleurs, il convient de souligner que la période faste qu’a connu l’automobile tirait à sa fin ainsi qu’une certaine consommation irrationnelle. Les gens se posaient de plus en plus de question, ce qui a vu naitre des concepts tels que le lowcost. Il fallait donc faire des choix et le notre s’est clairement exprimé vers une refonte qualitative de notre marque et de nos produits.

Sur quoi se base cette nouvelle vision de l’avenir de Peugeot ?
Notre nouvelle stratégie s’articule autour de deux axes principaux que vous avez évoquez lors de votre question précédente, il s’agit de la valorisation de la marque par l’accélération de son internationalisation et la montée en gamme. La première me semble évidente en raison de la stagnation du marché européen, même s’il reste encore des poches de croissance. Je noterais qu’en même temps, la concurrence va s’accentuer. Le deuxième axe, la montée en gamme, a été imposé par notre conviction que quel que soit le produit que l’on puisse proposer, il y aura toujours des clients qui n’en verront que l’aspect utile. Nous avons pris le parti de ne pas nous adresser à cette clientèle car nous ne voulons pas dévaloriser notre marque par des produits low cost. Cela impose naturellement l’idée de montée en gamme.

L’histoire de Peugeot a toujours conforté son caractère de marque généraliste et populaire. Avec cette nouvelle orientation ne risquez-vous pas de vous éloigner d’une grande partie de vos clients ?
Non, je ne le crois pas ! Pour la simple et bonne raison que nous travaillons à offrir la meilleure voiture d’occasion possible avec les services correspondants au lieu d’une low cost neuve. Je suis convaincu que c’est plus porteur pour l’image de marque avec l’avantage d’être plus valorisant pour le client. En conséquence, vous valorisez vos véhicules d’occasion et par extension la valeur résiduelle de vos modèles. Cela améliore l’attractivité économique des véhicules neufs.

La montée en gamme dont vous parlez n’implique t-elle pas de grands progrès en termes de qualité ?
Au regard des derniers modèles que nous avons développé, comme 308, 3008, 5008, RCZ et 508 je peux dire que la qualité de nos produits a largement progressé. Je dois dire d’ailleurs que je considère qu’il y a un décalage important entre le niveau de qualité de nos voitures et l’idée que les gens qui ne sont pas nos clients, s’en font. La notion de qualité est une donnée d’entrée incontournable, avant même de parler de montée en gamme. C’est le contrat de base! le minimum, c’est d’être au niveau des meilleurs.

La 508 RXH que vous venez de dévoiler en compagnie du concept HX1 est le nouveau haut de gamme de Peugeot. Quel sont vos ambitions ?
D’abord permettez-moi de préciser que pour moi la notion de haut de gamme ne doit pas être limitée par des centimètres ou des chevaux en plus. A partir de là, pourquoi ne pas imaginer du haut de gamme pour la remplaçante de 207. En tout cas, je pense qu’il ne peut pas y avoir un seul modèle qui représente la marque par le haut. RCZ et 3008 Hybrid4 en représentent une certaine forme. Pour ce qui est de la nouvelle 508 RXH, et grâce à son contenu technologique hybrid diesel, c’est une réponse adaptée à ce monde soucieux de la qualité environnementale. Nos ambitions sont grandes et légitimes au regard des solutions proposées par  508 RXH. Concernant le HX1, il symbolise à la fois notre vision du style, du raffinement et de la puissance. En tout cas il donne un apérçu sur notre façon d’explorer les nombreuses voies encore possible du haut de gamme. 

Vous êtes le premier constructeur à proposer la technologie hybrid diesel. Pouvez-vous nous dire si cette solution est au point ?
Effectivement nous sommes très fiers d’être précurseurs sur cette nouvelle solution qui permet de limiter largement la consommation et de réduire sensiblement les émissions de CO2 tout en préservant le plaisir de conduite. Néanmoins avec cette technologie phare, nous n’avons pas le droit à l’erreur. Je suis complètement rassuré sur la fiabilité du système, même si je dois dire que comme c’est une nouvelle technique, il va lui falloir un de temps pour qu’elle soit bien rodée. C’est cela qui explique le report de la commercialisation de 3008 Hybrid4.

Pensez-vous que cette technologie sera à termes généralisée sur toute la gamme Peugeot ?
 Les choses ne peuvent évoluer que progressivement. Cette technologie Hybrid Diesel pose deux défis : Le premier est le coût à l’achat, même si le coût d’utilisation reste faible. C’est forcément un handicap pour l’adaptation sur les petits modèles. Le second défi à résoudre est lié au problème d’encombrement, problème plus facile à résoudre sur les grandes voitures. Ceci dit, chez nous Peugeot, nous pensons qu’il n’y a pas de solution unique aux problèmes environnementaux. Nous continuons à travailler pour améliorer les moteurs thermiques d’une part, mais aussi à améliorer l’aérodynamique et l’allégement des voitures.

Pour finir cet entretien, pouvez-vous en quelques mots nous décrire les caractéristiques de Peugeot ?
Peugeot c’est d’abord et avant tout une longue histoire marquée par de fortes innovations. Mais c’est aussi une évidente capacité à émouvoir. Si émotion et innovation sont des traits de caractère aussi prédominants, c’est parce que la marque s’est toujours montrée capable d’évoluer et de s’adapter. C’est aussi cela qui me permet de lancer le chantier de l’internationalisation de la marque avec optimisme.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :