Marc Bergeretti, DG Peugeot Algérie “Le lowcost ne fait pas partie des traditions de la maison”


Peugeot entame une nouvelle étape de sa longue histoire. Nouvelle identité visuelle, montée en gamme, renouvellement de l’offre, c’est autour de ces thèmes que s’est déroulé cette interview de Marc Bergeretti, le patron de la filliale algérienne.

Le mensuel de l’Automobile :
Comment  s’annonce pour Peugeot l’année 2011 ?
Marc Bergeretti :
A l’heure ou je vous parle et tenant compte des volumes réalisés en janvier, je considère que nous n’avons pas encore assez de recul pour pouvoir juger de la tendance que prendra cette année 2011. Ceci dit, les résultats mensuels de chaque marque ont tendance à arriver de plus en plus tard ce qui n’est pas fait pour arranger les choses. Ceux de ce mois de janvier comparés à ceux de janvier 2010 marquent une progression du marché avoisinant les 25%. Cette évolution extrêmement positive m’étonne quelque peu puisqu’entre temps, il n y a eu aucun évènement qui pourrait expliquer cette fulgurante croissance. Néanmoins, sachant que les mois de décembre et janvier sont pour beaucoup de concessionnaires des mois d’ajustement, je pense qu’il faut attendre la fin du premier trimestre pour que la tendance du marché se manifeste réellement.
Pour ce qui est de Peugeot, sur ce mois de janvier, notre progression est de l’ordre de 12% ce qui est en deçà de la progression du marché mais sincèrement, cela ne m’inquiète pas du tout pour l’instant. Nous verrons bien d’ici la fin du premier trimestre comment évoluera la situation et auxquels cas nous réagirons  pour y faire face. Pour ce qui est du reste de l’année, je ne pense pas, dans l’état actuel des choses, que nous assisterons à un bouleversement du marché. De notre coté, nous continuerons à travailler pour améliorer nos prestations seul gage pour réussir une année 2011 qui s’annonce sous de meilleurs auspices que la précédente. 

Notre marché est connu pour être un marché d’entrée de gamme et vous Peugeot avez fait le choix de proposer une gamme diversifiée en modèles, en motorisations et en richesse d’équipement.  Vous proposez même quelques modèles exclusifs tels que RCZ et 308 CC. Ne pensez-vous pas que vous avez fait le choix de la difficulté au regard des caractéristiques du marché ?
Notre vision des choses chez nous Peugeot consiste à dire que la marque ne doit pas avoir de clients de seconde zone. C’est d’autant plus valable en Algérie au regard de la proximité de notre pays avec l’Europe et de l’histoire de la marque sur notre marché.  Pour nous, le client algérien fait parti du bassin méditerranéen et doit donc bénéficier de la même offre produits et services que sont voisin espagnol, français, italien ou grecque. Il a le droit aux mêmes égards et aux mêmes gammes dans la mesure où celles-ci présentent un intérêt pour lui, tout autant qu’il a droit aux mêmes services que  ceux proposés pour la marque sur d’autres marchés. Ceci étant dit, je considère que les différences qui peuvent exister entre les marchés d’Afrique du nord et ceux de la rives nord de la méditerranée sont appelées à se résorber avec le temps. Il est vrai aussi que c’est un choix de la marque qui ne veut absolument pas aller vers des segments de marché dits lowcost, car considérant qu’on ne peut pas prétendre à la qualité avec des modèles basiques. Ce n’est pas le positionnement de la marque qui tend vers une montée en gamme clairement affichée à travers des modèles tels que 3008, RCZ, 308, 308CC et 508 pour ne citer que quelques uns. Nous voulons être cohérent dans notre démarche et ce quelque soit le marché ou nous sommes présent.

Cette montée en gamme dont vous parler ne risque-t-elle pas de vous pénaliser sur des marchés comme le notre ?
Sincèrement je ne le pense pas. Aujourd’hui, il est vrai qu’il nous manque une silhouette tricorp dans le segment B. Mais ce modèle ne sera jamais un lowcost pour la simple et bonne raison que pour Peugeot, ce type de véhicule ne fait pas partie des traditions de la maison. Cela a d’ailleurs été réaffirmé plusieurs fois par Vincent Rimbaud.
Pour nous Peugeot, tout véhicule portant le lion comme logo doit impérativement répondre à un certain niveau d’exigences qualitatives. On ne peut vraiment pas se permettre de descendre vers le bas au prétexte d’aller chercher des parts de marché. Bien au contraire, les automobiles Peugeot ont choisit le chemin inverse qui consiste à se construire une image qualitative à travers le développement d’un certain nombre de solutions et d’innovations technologiques  telles que le filtre à particule qui est aujourd’hui adopté par d’autres constructeurs à la renommée bien établie.  C’est cette démarche que nous Peugeot Algérie avons adopté en introduisant après une longue période de négociation avec nos ingénieurs le filtre à particules dans la gamme Algérie. Cela symbolise notre volonté d’offrir le meilleur à notre clientèle algérienne sous réserve que cela puisse se faire dans des conditions normales. 

Dans le même ordre d’idées, vous avez fais le choix d’introduire sur notre marché des modèles à diffusion extrêmement réduite. Pouvez-vous nous dire que peuvent apporter à Peugeot Algérie des modèles tels que RCZ et 308CC ?
Effectivement et c’est toujours la même question qui revient quand on introduit un nouveau modèle en se disant que peut apporter cette voiture à notre clientèle et en même temps à la marque et cela vaut-il le coup de gérer la diversité et d’accentuer le nombre de pièces de rechange à mettre à la disposition du marché. Alors qu’en parallèle, il ne s’agit de vendre que quelques dizaines d’exemplaires. En fait pour nous, l’enjeu ne réside nullement au niveau des volumes pour les modèles que vous évoquez. En revanche, il s’agit de conforter l’image qualitative portée par les autres modèles de la gamme. Ceci dit, je voudrais ajouter que même si demain Peugeot produit une berline tricorp du segment B ou un pick up par exemple, je reste convaincu que la marque ne dérogera pas à cette règle qualitative même pour ces modèles. Cela est une certitude, c’est le choix de notre marque et nous nous y tiendrons sur tous les marchés ou nous serons présents.

Pensez-vous qu’au jour d’aujourd’hui  les prestations en après vente du réseau de Peugeot Algérie  sont au même niveau qualitatif que celui des modèles que vous proposez ?
C’est toujours difficile à dire. Le service après vente est comme le verre à demi plein ou à demi vide. C’est selon l’appréciation de chacun. Pour être sincère, notre service après vente n’est pas partie du néant et a connu une évolution significative en termes d’homogénéité de la représentation et d’élévation du niveau de qualité des prestations de service. Cela ne veut pas dire que nous sommes à un taux de satisfaction de 100%, ce serait manquer de discernement que de tenir ce type de discours. Ce que je peux dire c’est que Peugeot Algérie, au regard des résultats réalisés en termes de satisfaction clientèle, se positionne dans la moyenne du réseau Peugeot Monde. En fait, l’amélioration de la qualité du service après vente est un combat quotidien que nous menons avec les moyens disponibles ici. Car il faut savoir que des techniciens formés aux technologies les plus avancées ne sont pas légion. Aussi, les agents du réseau, en tout cas pour certains d’entre eux mettent un certain temps pour comprendre les enjeux et adopter la démarche la plus professionnelle possible. Pour combler un tant soit peu ce déficit, nous avons pris l’initiative de mettre en place des formateurs itinérants qui se déplacent chez les agents pour faire bénéficier à leurs techniciens des programmes de formation afin qu’ils puissent se mettre à niveau. Pour nous l’importance du service après vente n’est plus à démontrer, elle a toujours été au cœur de nos préoccupations et c’est pour cela que nous consentons des investissements continus sur les moyens matériels mais aussi et surtout sur les hommes. Au vu des résultats déjà réalisés, des améliorations constatées, je pense que la qualité de notre service apportera sa contribution dans l’élévation de l’image de marque de Peugeot. C’est une tâche de longue haleine qui demande de la patience et de l’abnégation.

Bientôt aura lieu le Salon d’Alger au cours duquel vous dévoilerez au grand public, le nouveau porte étendard de la marque, la berline 508. Quel est votre sentiment par rapport à cet évènement ?
Je suis très heureux de préparer l’arrivée de 508, cette grande nouveauté dans notre gamme. Effectivement, ce modèle a pour prétention légitime d’être le porte étendard de la marque en raison de son contenu technologique globale de haut niveau. Aussi, je dois dire que la 508 sera certainement plus adaptée à notre marché que ne l’aura été la 407. Cette dernière était forte de son partie pris stylistique qui l’à distingué sur la route. Néanmoins, on a pu lui reprocher la longueur de son porte à faux avant et sa garde au sol assez basse. Sur un réseau routier comme le notre ou certaines routes sont dégradées avec des ralentisseurs pas toujours aux normes, il est vrai que la 407 a connu quelques désagréments.  Aussi, la 407 a péché quelque peu par son habitabilité à l’arrière.
La nouvelle 508 a pris en compte tous ces détails pour se proposer dans une configuration à même de satisfaire une clientèle plus large et certainement plus exigeante. Sur le plan du style, la 508 arbore une carrosserie travaillée à l‘image de ses surfaces de carrosserie nervurées. Aussi, le contenu technologique de 508 marque un bond en avant au même titre que les matériaux utilisés d’une durabilité éprouvée et d’une qualité de premier ordre. Cela nous permet d’afficher des ambitions en hausse et nous comptons clairement jouer les premiers rôles sur ce segment de marché.

Pour finir, pouvez-vous nous dire quelques mots sur la future berline tricorp du segment B qui sera produite à Vigo en Espagne ?
Pour l’avoir vu à un stade relativement avancé, je peux d’ores et déjà vous dire qu’elle n’aura rien d’un véhicule lowcost. Ce sera une berline valorisante sur le triple plan du style, du dynamisme et du confort à l’usage. C’est un modèle qui portera le lion sur sa calandre et à ce titre, il devra répondre à un certain nombre de critères qualitatifs qui en feront un modèle à part entière dans la gamme Peugeot.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :