Belkacem Ouyahia, DG Daewoo Trucks, “Plus que jamais à l’écoute du marché”


Nous avons saisi l’opportunité du Salon du véhicule industriel pour nous rapprocher du directeur général de Daewoo qui a bien voulu répondre à nos questions. Ecoutons-le.

Le mensuel de l’Automobile
Quel bilan tirez-vous de votre participation au salon du véhicule utilitaire et industriel ?
Ahmed Ouyahia

Belkacem Ouyahia, Directeur Général Daewoo Véhicule Industriel : Je dois dire concernant les conditions du déroulement de ce Salon du véhicule utilitaire et industriel qu’il y a deux manières de voir les choses. La première consiste à regarder l’exposition d’une manière générale c'est-à-dire les conditions dans lesquelles tous les participants ont présenté leurs gammes. De ce point de vue, je pense que l’on doit reconnaître quelques déficits en termes de promotions de cet évènement. Aussi à mon sens, il aurait peut être fallu faire une exposition par pôle en séparant les véhicules par segments de marché ou par continents d’origine afin de faciliter la visite aux professionnels qui viennent nous voir. Maintenant concernant notre propre participation, sincèrement je suis satisfait de l’agencement de notre stand qui a été préparé bien avant l’évènement. De plus, nous avons reçu de nombreux visiteurs venus s’enquérir de notre gamme de produits et pourquoi pas passer commande dans les jours à venir.


Daewoo est un label qui bénéficie d’une forte image sur notre marché, pouvez-vous nous dire quelles sont les actions que vous avez initié afin d’exploiter ce capital sympathie ?
Belkacem Ouyahia : Comme vous le savez, la distribution d’un label nécessite la mise en place de moyens à même de lui permettre d’aller à la conquête du marché dans de bonnes conditions. Cela veut dire que garantir la disponibilité de la pièce de rechange ainsi que des compétences à même d’entretenir les véhicules vendus est la condition sine qua non pour la réussite d’un distributeur.
Maintenant, en ce qui concerne Daewoo, le capital sympathie dont bénéficie la marque sur notre marché n’est pas arrivée par hasard. Il est le résultat du travail accompli par notre équipe en partenariat avec notre fournisseur pour proposer des modèles à la bonne qualité et au juste prix. Ce rapport qualité/prix est le point fort de Daewoo qui dispose de modèles extrêmement adaptés aux besoins du marché. D’autre part et pour consolider l’image de fiabilité, de robustesse et d’accessibilité dont dispose notre marque, nous avons initié un certain nombre d’actions dont je citerai deux. La première, c’est que Daewoo véhicules industriels est aujourd’hui une entreprise autonome qui fait partie du groupe Elsecom. Notre groupe a pris le soin de séparer les marques qu’il représente et Daewoo VI va tirer profit de cette nouvelle situation puisqu’elle dispose désormais de ses propres moyens humains, infrastructurels et matériels pour prendre son envol. La deuxième action consiste en la refonte de notre réseau de distribution. L’objectif pour cette année 2010 et que nous avons réalisé, était d’inaugurer sept nouveaux agents distributeurs qui remplissent les conditions que nous avons défini c'est-à-dire la mise en œuvre d’un vaste atelier d’entretien et de réparation et disposer d’une surface de stockage pour la pièce de rechange.
Sur le plan produits, nous sommes restés très largement à l’écoute de nos clients et nous avons fait un travail de récolte d’informations qui nous a permis de redéfinir certains aspects techniques des véhicules et nous avons transmis toutes ces informations à notre partenaire fournisseur afin d’offrir toujours le meilleur produit au meilleur prix. Pour l’exemple, nous avons procédé à l’amélioration de la chaine cinématique sur les véhicules, nous avons standardisé la motorisation dont la puissance a été portée à 420ch et changer le réservoir à carburant, devenu en inox. Sans être exhaustif, je peux vous dire que nous faisons l’effort d’essayer de coller à la réalité de notre marché et la prochaine arrivée de la boite de vitesse ZF à 16rapports sur nos modèles est un signe fort que nous adressons au marché pour lui dire que nous restons à son écoute.

Les performances commerciales que vous réalisez dans le segment du camion porteur dépassent de loin celles du tracteur. Comment comptez-vous améliorer celles de ce dernier ?
Belkacem Ouyahia : Vous touchez là une de nos préoccupations majeures d’aujourd’hui. Ceci dit, même si nos résultats avec le camion porteur nous donnent entière satisfaction, nous allons continuer à renforcer notre présence sur ce segment de marché où nous demeurons leader. Pour ce qui est du camion tracteur, actuellement, nous travaillons sur une combinaison technologique pour répondre au mieux aux attentes des clients. Sachez que la puissance du moteur, une des revendications du marché, est passée de 340ch à 420ch ce qui nous permet d’offrir aujourd’hui la motorisation la plus puissante du segment. Nous avons aussi installé un frein de remorque sur ce tracteur qui bénéficie d’une évolution du design de sa cabine ainsi que l’amélioration de son habitacle devenu plus confortable et plus cossu. Nous avons donc pris en compte les remarques qui ont été faites par le marché et nous avons répondu de manière efficace et cela nous donne une grande confiance sur les prochains résultats de notre camion tracteur.

Selon vous, comment va évoluer le marché du camion et du lourds en général ?
Belkacem Ouyahia : Permettez-moi de faire un bref rappel du parcours de Daewoo VI en vous disant qu’en 2002, nous avons introduit un peu plus d’une trentaine de camions, c’était l’année de lancement de la marque en Algérie. Les années suivantes ont vu les volumes passer régulièrement du simple au double pour arriver en 2009 à un volume de 1354 unités. La fin du plan quinquennal et l’achèvement de nombreux chantiers ont fait que le marché a baissé de manière significative et à cette mi-octobre, nous avons enregistré un peu plus de 900 ventes. je dois dire que nos concurrents ont connu au même titre que nous un ralentissement de leurs activités commerciales qui peut être beaucoup plus prononcé chez certain d’entre eux. Pour ce qui est des années à venir, je pense qu’au vu des mesures que nous avons prises et que j’ai déjà évoquées ainsi que la reprise attendue du lancement des chantiers du prochain quinquennal, il faut rester optimiste.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :