Usine JAC-Emin Auto : En attente du quitus du CNI


Emin Auto a organisé le 26 Juin dernier une visite au profit d’une délégation de journalistes au niveau du site de Tamazoura qui abritera l’usine de production de camions, fourgons et SUV des marques JAC, JMC et SsangYong.

Cette usine s’étale sur une superficie de 330 000 m2 et comprendra plusieurs bâtiments dans lesquels seront produits aussi bien des camion légers et lourds, des minibus, des pick up, des fourgons et des SUV. Pour ce faire, les responsables d’Emin Auto en accord avec le constructeur chinois JAC, prévoit d’atteindre une capacité de 100 000 unités par an.

En attendant de rentrer dans la phase de production, de nombreux travaux ont été achevés comme le terrassement, le compactage, les infrastructures, les fondations, les voiles, et les plateformes. Cette première tranche des investissements prévus, a nécessité la mobilisation de pas moins de 2 980 000 000,00 Da. La pose de la charpente métallique, les toitures, les habillages et les lignes de montage, déjà sur place puisque importés depuis quelques mois déjà, interviendra dans une deuxième phase et ne prendra que deux à trois mois de temps. C’est ce qui permet à Nihat Sahsuvaroglu, le patron d’Emin Auto d’affirmer que les premiers véhicules produits sortiront des lignes de production dès la fin de cette année si le CNI décide enfin de lui octroyer son accord. A ce sujet, lors de son intervention, le patron d’Emin Auto a souligner que l’ensemble des démarches accomplies l’ont été dans le strict respect de la loi et du cahier des charges. Ainsi, après l’obtention de l’avis favorable du comité d’évaluation technique du ministère de l’industrie, l’ANDI a également accordé son quitus pour ce projet. Puis ce fut l’obtention du permis de construire et l’acte de cession qui ont été obtenu. En parallèle le constructeur chinois JAC a signé une lettre d’engagements soulignant son implication en partenariat avec Emin Auto pour réaliser cette usine à la faveur d’un transfert de technologie rapide à même de permettre une rapide évolution du taux d’intégration. Cette vision a pour objectif de faire de ce site industriel une plate-forme d’exportation vers les marchés africains pour lesquels cette usine a obtenu l’exclusivité. Cela veut dire que l’industrie automobile naissante dans notre pays tien là une belle opportunité pour passer à une phase d’exportation en peu de temps.

ENIN_AUTO_JAC_02_555905438.jpg

Cette ambition à l’export (30 à 50 % de la production sera exportée) sur les marchés de pays africains est un objectif réalisable au regard de la configuration prévue pour ce site de production. En effet, selon le Président Directeur général d’Emin Auto, Nihat Sahsuvaroglu, cette usine sera dotée d’un atelier d’emboutissage chargé de réaliser les pièces de carrosserie. Ces pièces, (portières, ailes, capot moteur, montants) seront ensuite soudés pour assembler la carrosserie. Cet atelier de soudage sera semi-robotisé, puisque certaines soudures seront réalisées par des robots alors que d’autres le seront manuellement. Enfin, un atelier de peinture aux standards internationaux est également au programme.

Dans un autre registre, cette usine, grâce à l’acquisition d’une fonderie, produira dans un premier temps quelques 40 000 moteurs diesel de type 2.8 l turbo et 2.8 l turbo intercooler. A terme, cette capacité sera doublée, soit 80 000 moteurs par an. Aussi, les initiateurs de ce projet ont inscrit la réalisation de superstructures sur les véhicules utilitaires. Il s’agit de la fabrication de camions à bennes, frigorifique et à nacelles … cette production se prédestinera aux différentes activités de professionnels de divers métiers.

ENIN_AUTO_JAC_03_559281807.jpg 

Cette ambitieux projet sera également soutenu par l’arrivée aux alentours de l’usine, de nombreuses entreprises chinoises, généralement des sous-traitant de JAC en Chine, afin d’établir des partenariats avec des entreprises algériennes et apporter ainsi une forte contribution à l’élévation du taux d’intégration. A ce titre, une trentaine d’entreprises chinoises ont déjà manifesté leur volonté de venir s’installer. Par ailleurs, il va sans dire que pour la région de Tamazoura, cette usine sera une aubaine pour la population locale qui trouvera ainsi une opportunité pour l’emploi.

 

 

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :