Reportage : AS Motors, un constructeur aux ambitions affirmées


22-01-2019

AS Motors, le constructeur de scooters installé dans la zone d’activité d’Ain Taghrout, dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, a convié la presse nationale à la découverte de son usine.

Cet événement est une grande première dans le secteur des deux roues. En effet, c’est la première fois que les journalistes sont conviés à visiter une usine de production de motocycles. AS Motors a été créée en 2006, mais son projet industriel a été initié en 2010. Depuis, cette entreprise dirigée par Walid Khabiba, a fait du chemin malgré un environnement difficile et contraignant. Outre les nombreux défis qu’elle se devait de relever pour affirmer sa présence sur le terrain, de nombreux obstacles administratifs se dressés devant cette jeune entreprise avec pour conséquence le ralentissement de son évolution et l’arrêt de la production à de nombreuses reprises. C’est d’ailleurs le cas aujourd’hui et ce depuis de mois de Novembre dernier, en raison de l’impossibilité d’importer des composants rentrants dans la fabrication de la gamme produite.

AS_MOTORS_03_312785993.jpg 

Pourtant, cet environnement difficile est loin de décourager cette démarche d’entreprendre initiée par Walid Khabiba. Au contraire, de nombreux investissements sont consentis dont les plus marquants sont les arrivées dans l’usine d’un atelier de soudage robotisé et d’une machine de découpes Plasma, d’une tronçonneuse à Table CNC et d’une cintreuse. Ces équipements permettent de fabriquer avec une grande précision des pièces métalliques destinées à être assemblées sur le châssis. Ce dernier, est assemblé sur le site même, après acquisition auprès de l’entreprise public Anabib qui fourni les tubes d’acier adaptés. Une autre entreprise publique, SIPLAST, filiale du groupe ENPC, spécialisée dans l’injection et le soufflage plastique, fournit à AS Motors plusieurs composants dont les repose-pieds, des éléments de carrosserie et autres pièces en plastique.

AS_MOTORS_04_186036340.jpg 

A ce titre, le secteur de la plasturgie est considéré comme le plus avancé pour apporter une forte contribution au différents constructeurs installés dans le pays. L’apport de ces fournisseurs et les investissements consentis en termes d’équipements et la formation du personnel, ont permis des avancées considérables favorisant le taux d’intégration local. Selon les modèles produits, ce taux varie de 35 à 65%. Ce qui est appréciable. Afin de poursuivre son aventure dans de meilleurs conditions, AS Motors est en phase d’inaugurer une extension de son usine. Cette extension va permettre une meilleure sécurité pour les collaborateurs et également l’exploitation de ces équipements de manière optimale.

AS_MOTORS_05_468361910.jpg 

Aujourd’hui, selon le patron d’AS Motors, le volume de production est estimé à 100 unités par jour. Ce volume peut facilement croitre si les contraintes évoquées plus haut sont levées. En effet, lors de cette visite, nous avons constaté la maîtrise et le savoir-faire des collaborateurs activant dans la production. Les différentes étapes nécessaires à la fabrication d’un scooter, le Roma en l’occurrence, sont respectées avec rigueur. La première opération consiste à graver le numéro de châssis pour donner naissance au véhicule. Le châssis reçoit le pied central et les supports moteur. Ensuite, c’est le moteur, les amortisseurs, la roue arrière et les câbles de frein qui sont montés. La troisième opération consiste en l’installation de la fourche, les amortisseurs avant, la roue avant et le garde-boue. Viennent ensuite, les câblages électriques, les éléments de carrosserie, les feux et les clignotants. Enfin, arrivent le carénage, le feu de la plaque minéralogique et le porte-bagage.

AS_MOTORS_06_191693715.jpg 

Une fois l’assemblage terminé, le Scooter passe à la phase du contrôle technique au cours duquel le fonctionnement du moteur, l’équilibrage, les composants électriques et le freinage sont vérifiés. Une dernière opération, le contrôle qualité est également indispensable avant la commercialisation du modèle.

AS_MOTORS_07_791567142.jpg 

Parallèlement à ce développement de ce site industriel, AS Motors assure une présence remarquée à travers son réseau de distribution implanté à travers toutes les wilayas du pays. Ce réseau est bien entendu chargé de la commercialisation de la gamme produite mais également de faire face aux doléances des clients en termes de prise en charge en après-vente. Selon Walid Khabiba, « le marché algérien des deux roues peut atteindre facilement un volume 300 000 unités par an. Les besoins en mobilité sont encore loin d’être satisfaits. Les embouteillages dans les grandes villes, la cherté des voitures et la modestie du pouvoir d’achat de nombreux algériens, sont des éléments favorisants la croissance du marché des deux roues ».