Inauguration de Sovac Production: Une nouvelle ère en perspective pour le groupe Volkswagen


C’est en grande pompe et devant de nombreux invités de marque que l’usine de montage du groupe allemand Volkswagen a été inaugurée hier.


 

 

 

Située à Relizane, ce site de production des marques du groupe de Wolfsburg se révèle prometteur au regard de ses potentialités. Le groupe Sovac, initiateur de ce projet ambitieux se montre très optimiste comme l’a d’emblée affirmé Mourad Oulmi, président directeur général : « Nous sommes très fiers de notre partenariat avec l’un des plus grands constructeurs automobiles du monde. Une nouvelle ère se dessine devant nous avec la perspective de créer un véritable réseau industriel à même de nous permettre de répondre aux exigences de la production locale dans un premier temps, puis aller vers les marchés de l’export avec une offre conséquente en pièces détachées ».

SOVAC_PRODUCTION_02_989464623.jpg 

A cet effet, le patron de Sovac n’a pas manqué de préciser que ce site de production ne va pas se contenter d’assembler les modèles des marques du groupe Volkswagen puisque il est déjà prévu d’installer dès 2018 une dizaine de hangars « prêts à l’emploi », dotés de tous les moyens pour permettre aux futurs équipementiers qui s’y installeront d’être opérationnels dès leur arrivée sur le site. Cette annonce à elle seule confirme la capacité d’anticipation du groupe Sovac qui prévoit un développement rapide de cette usine. Bien évidement, l’orateur n’a pas manqué de souligner l’apport prépondérant du constructeur allemand, sans lequel ce projet n’aurait jamais vu le jour.

SOVAC_PRODUCTION_04_435160527.jpg 

A ce titre, la présence du Dr Herbert Diess, président du directoire de la marque Volkswagen, à cette cérémonie d’inauguration reflète la volonté du constructeur allemand de faire de l’Algérie une plate forme de conquête des marchés d’Afrique et du Moyen-Orient : « Le continent africain offre de grandes opportunités de développement pour nous. Cette usine de production va nous permettre de nous rapprocher des marchés d’Afrique auxquels nous apporterons des technologies de pointe, particulièrement avec la Golf qui reste le porte étendard de la marque ».

SOVAC_PRODUCTION_05_125310485.jpg 

Mais Sovac production ne dispose pas uniquement de l’opportunité de construire les modèles de la marque de Wolfsburg puisque aussi bien Seat et Skoda sont de la partie. C’est donc une véritable diversification de la production qu’autorise ce site afin de mieux répondre à la demande du marché local dans un premier temps, puis songer à l’exportation dans une seconde phase. Pour ce faire, cette diversification de la production va permettre des économies d’échelle très importantes avec la mutualisation des achats permis par la plate forme MQB d’une part et le partage par les véhicules de nombreux organes comme les moteurs, les boite de vitesses et le châssis.

SOVAC_PRODUCTION_07_170504506.jpg 

Coté officiels, la présence du ministre du commerce Ahmed Saci, représentant du gouvernement est un signal fort pour encourager ce type de projet. Ahmed Saci, lors de son allocution, a souligner les espoirs des autorités de voir ce site de production bénéficier d’un réel transfert de technologie et atteindre un taux d’intégration consistant ainsi qu’un niveau d’emplois à même d’absorber le chômage et de créer de la richesse dans la région. Dans cette perspective, le plan de marche de Sovac Production semble cohérent avec la mise en place dans un futur proche de nouveaux moyens afin de passer à une nouvelle phase autorisant la production de pièces de rechange afin de fournir aussi bien l’usine, le marché local et les marchés de l’export. Plus tard, la capacité de production, aujourd’hui estimée à 200 véhicules par jour concernant la Volkswagen Golf, Skoda Octavia, Seat Ibiza et Volkswagen Caddy, sera enrichie par l’arrivée dès 2018 sur les chaines de montage des citadines Polo et Fabia.

Reste maintenant à savoir si les espoirs nés de ce projet seront concrétisés par l’arrivée de moyens conséquents comme les presses pour façonner les éléments de carrosserie, un atelier de peinture avec cataphorèse et un niveau de robotisation minimum, qui permettrait à cette usine de revendiquer un véritable caractère industriel et amorcer ainsi une industrie automobile où le transfert de technologie ne serait pas une vue de l’esprit, mais une réalité créatrice d’emplois et de richesse. Certes, cela nécessite du temps mais l’engagement du constructeur allemand avec son partenaire Sovac est bien là pour envisager que ces promesses ne resteront pas lettres mortes. En tout état de cause, seul l’avenir nous le dira.

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :