Tahkout Manufacturing Company : Des atouts certains pour se développer


L’arrivée de la citadine Hyundai Accent RB Hatch Back sur la ligne de montage de l’usine de TMC a été en ce 1er Mai ensoleillé, l’occasion pour cette entreprise de faire visiter ses installations aux journalistes et autres invités de marque.

 


C’est en effet, en présence de plusieurs personnalités et de haut responsables de l’état dont le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi, du secrétaire général de l’UGTA, Mohamed Sidi-Said et du wali de Tiaret, Abdeslam Bentouati que s’est déroulé cet événement organisé également à l’occasion de la fête du travail. 

Pour le groupe Tahkout Manufacturing Company, c’était une belle opportunité pour remettre les pendules à l’heure après les nombreuses critiques qu’a connu cette usine suite à la divulgation sur les réseaux sociaux, de photos insinuant que cette usine se contentait de monter les roues sur des véhicules Hyundai importés en l’état.

TMC_04_219831087.jpg 

En fait, à travers ce que nous avons pu constater sur les lieux, pas moins de 7 étapes sont nécessaires pour monter un véhicule Hyundai, sachant que l’ensemble des modèles de la gamme commercialisés sur le marché algérien, sont produits dans ce site de montage qui fonctionne selon le mode SKD, en attendant de passer à une seconde phase dès 2018, pour produire en CKD et augmenter ainsi de manière significative le taux d’intégration, aujourd’hui estimé à 15%. 

Pour revenir au fonctionnement de cette usine et à son mode opératoire, il faut rappeler que le travail des équipes de production est dirigé par un responsable sud-coréen en tant que directeur de l’usine. Bien entendu, même si le travail reste manuel, il faut également rappeler que les collaborateurs de TMC ont été formés aux techniques de montage et de dextérité dans le respect des standards du constructeur.

TMC_13_993552828.jpg

Le montage débute avec l’arrivée de la carrosserie suspendue à une hauteur autorisant le confort des collaborateurs. Elle est dénuée de nombreux éléments posés dans des bacs (Moteurs) ou sur des tables (Essieu arrière et avant). Ainsi, les collaborateurs de la première station  sont chargés d’installer le moteur et les essieux avant et arrière. Une fois cette première opération accomplie, le véhicule est ensuite déplacé, toujours en hauteur, pour accueillir sur la deuxième station, les cardans et les amortisseurs.

TMC_06_889414642.jpg 

La troisième étape verra l’arrivée des roues et le liquide de frein et l’installation du frein de parking. Une fois posé sur ses roues, le véhicule arrive à la quatrième station pour recevoir les faisceaux électriques. La cinquième étape est consacrée aux différents liquides comme celui de refroidissement pour le radiateur (Glaceol), ou le carburant. Le véhicule passe ensuite à la sixième station (banc de roulement) pour le parallélisme, avant d’arriver au contrôle de la qualité.

TMC_05_215260798.jpg 

Dès sa sortie du hangar du montage, il est orienté vers la piste d’essais où il effectue un premier roulage sur des surfaces différentes (dégradée, glissante, en côte et en pente), permettant de tester le comportement du véhicule, sa stabilité, son confort, son insonorisation et son fonctionnement général.

Pour réaliser ce travail, Tahkout Motor Company a installé deux lignes de montage sur lesquelles s’activent aujourd’hui, deux équipes pour répondre au mieux aux besoins du marché en termes de délais de livraison. Cette usine produit aussi bien les modèles d’entrée de gamme comme la I10 et l’Accent dans ses deux déclinaisons 4 et 5 portes, que les modèles plus haut de gamme comme les SUV Creta, Tucson et Santa Fé. Pour ce faire, elle emploi 520 personnes qui produisent quotidiennement 165 véhicules. Ce nombre de collaborateurs  est appelé à croitre rapidement au regard des objectifs que s’est fixé TMC à partir de l’année 2018.

TMC_03_367660500.jpg 

En effet, conscients du fait que le marché reste en attente d’une offre véhicule plus importante, les dirigeants de TMC envisagent dès le début de l’année prochaine de passer à une seconde phase, bien plus importante. Cette phase consistera principalement à consentir de nouveaux investissements estimés à 360 Millions de Dollars US. Cet investissement permettra à cette usine de se doter de nouveaux équipements tels que l’atelier d’emboutissage où seront installé des presses de 2000 tonnes de pression pour réaliser les éléments des carrosseries des véhicules qui y seront produits. Aussi, il est prévu de doter l’atelier de soudure d’équipements ultramodernes pour réaliser les soudures sur les carrosseries. Cet atelier sera robotisé à 100%, selon Billel Tahkout. Enfin, il est également prévu l’installation d’un atelier de peinture aux standards des usines du constructeur sud-coréen.

TMC_12_167617604.jpg 

L’ensemble de ces équipements seront installés dans un hangar en cours d’aménagement pour consolider et améliorer le taux d’intégration qui atteindra selon Billel Tahkout, le niveau appréciable de 80% dès la fin de l’année 2018. Au lancement de la production dans ce nouveau bâtiment, le nombre d’emplois passera à 1 000 personnes en direct et le volume de production atteindra les 150 000 unités. Cela est raisonnablement envisageable puisque cette année 2017, le volume annoncé est de 60 000 unités. A partir du lancement de cette extension, seuls les moteurs continueront à faire l’objet d’opérations d’importations puisqu’il est également prévu dès cette année la sélection de huit sous-traitants qui viendront enrichir les capacités de ce site de production. Ces sous-traitants agiront dans divers domaines comme la câblerie, les sièges, le vitrage, les feux, l’autoradio et les tableaux de bord et les habillages des contre-portes. 

TMC_08_107308854.jpg  

Inaugurée il y a à peine 6 mois, cette usine installée sur une surface de 23 hectares dispose de nombreux atouts pour évoluer et réussir son pari. L’ambition de Tahkout Manufacturing Company est clairement affichée. Elle consiste à se doter de moyens et d’outils de production à même de lui garantir une pérennité certaine. Cela passe par un taux d’intégration en constante évolution, des investissements à la hauteur et un volume consistant autorisant la rentabilité. C’est cela que ce groupe veut réaliser dans des délais raisonnables.


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :