IVAL: Vers la production de la gamme IVECO


Sofiane Ben Omrane, directeur général d’Ival, a tenu une conférence de presse ce matin, à Bouira, après une visite sur site, pour expliquer le projet industriel de la marque Iveco.

 

 

 

 

Dans un premier temps, l’orateur a annoncé quelques chiffres liés à l’infrastructure qui sera érigée au niveau de la zone industrielle d’Oued El Berdi, dans la wilaya de Bouira. Ce site de production s’étale sur une surface totale de 100 022 m2 avec une emprise au sol de 34 502 m2. La surface couverte est de 37 038 m2. Pour animer cette future usine, il est prévu d’embaucher en direct, 750 personnes chargées de produire en une seule équipe 4000 unités par an. A noter qu’en parallèle, plus de 1200 emplois indirects seront générés par ce projet dont l’investissement s’élève à 3,415 Milliards de DA.

IVAL_BOUIRA_03_169149959.jpg 

Concernant la gamme qui sera produite, elle concernera aussi bien les utilitaires que les camions de gros tonnage. Ainsi, nous avons appris que la gamme IVECO Daily sera concernée dans ses différentes déclinaisons avec une capacité de chargement qui s’étalera de 3,5 à 7 tonnes. Les camions sont également au programme avec les modèles Eurocargo de 14 à 19 tonnes pour les porteurs et 26 à 100 tonnes pour les tracteurs. Cette usine dont la réalisation a été ajournée à plusieurs reprises, n’a pas empêché le groupe IVAL d’installer un autre outil de production à Ouled Hadadj, dans la wilaya de Boumerdes. Cette unité de production à caractère provisoire dispose néanmoins de moyens respectables à même de lui permettre de réaliser les opérations de montage de la gamme du constructeur italien, Iveco. C’est donc dans l’attente du lancement de l’usine de Bouira prévu finalement pour le début de l’année 2020, que ce site a été mis en place.

IVAL_BOUIRA_04_422240772.jpg

Lors de son intervention, Sofiane Ben Omrane n’a pas manqué de soulever la problématique de la sous-traitance qui reste selon lui un défi majeur que les opérateurs doivent relever. A ce titre, il a indiqué que le taux d’intégration prévu pour l’usine de Bouira sera de 35% tout en précisant les nombreux domaines de compétences qu’il souhaiterait voir satisfait par des entreprises locales. Il s’agira de composants de première monte, comme les boîtes de vitesse, les batteries, les réservoirs, les radiateurs, la vitrerie, les câbles et faisceaux, la peinture et dérivés, les selleries, les éléments de suspension, la filtration, et autres pièces en plastique et caoutchouc. Dans le même ordre d’idée, d’autres prestataires fourniront cette usine en produits de carrosserie à l’image des bennes basculantes, des caisses frigorifiques, des caisses conteneurs, des plateaux ridelles et des grues de levage. Selon Sofiane Ben Omrane, si les conditions sont réunies pour se fournir chez des équipementiers locaux capables de satisfaire aux exigences des standards d’Iveco, il n’y a aucun doute que le taux d’intégration de 35% sera dépassé, particulièrement avec les prestations de services de la sous-traitance liées à la logistique, l’informatique, la restauration, l’entretien et la sécurité.

D’un autre coté, le constructeur Iveco apportera son savoir-faire et sa maîtrise technique dans le process de fabrication. Cet apport se fera par le transfert de technologie à la faveur de la mise en place d’un centre de formation sur le site même de production. Les techniciens algériens pourront alors profiter de nombreuses formations liées à des domaines comme l’électricité, la mécanique, la soudure et la tôlerie.

IVAL_BOUIRA_02_565755397.jpg  

Enfin, une plaque commémorative a été dévoilée lors d’une cérémonie qui a eu lieu sur le site d’IVAL où sera érigée l’usine, par Ali Haddad, président du FCE et Mohamed Bairi, président du groupe Ival et vice-président du FCE.  

       

 

 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :