KIV et Foton créent une joint-venture pour produire des camions


C’est ce matin qu’à eu lieu la cérémonie de signature du contrat entre le constructeur chinois Foton et son représentant en Algérie, KIV.

 

 

 

 

 

Cet accord porte sur la création d’une joint–venture chargée de produire plusieurs modèles de la gamme du constructeur chinois, à Annaba. Ce nouveau projet rentre dans le cadre des dispositions réglementaire obligeant les concessionnaires automobiles à installer une activité industrielle ou semi-industrielle ou encore toute autre activité ayant un lient direct avec la filière automobile. Pour rappel, cela fait quinze ans que KIV représente Foton sur le marché algérien avec plus où moins de succès. Ce nouveau partenariat va désormais donner un nouveau souffle à la marque Foton pour aller à la conquête de nouvelles parts de marché d’un côté et à KIV de franchir un nouveau palier dans son développement. Cependant, il faut constater que la démarche est loin d’être aisée dans la mesure où la concurrence reste redoutable sur les différents segments du poids lourds et des utilitaires.

KIV_FOTON_03_938898076.jpg 

Selon, A. Khodja, directeur général de KIV, l’usine de production, en cours de réalisation, se distinguera par son mode de fabrication et de montage à la faveur du savoir-faire du constructeur Foton. Elle produira 5000 unités dès la première année et atteindra un volume de 50 000 unités au bout de dix ans. Ce site de fabrication et de montage s’étale sur une surface de 16 hectares et le coût de l’investissement se chiffre à 50 millions de dollars US. Dans un autre registre, cette usine compte employer dès son démarrage 200 emplois directs. Ce chiffre augmentera au fur et à mesure de la croissance du volume produit. D’autres emplois indirects seront également crées grâce au tissu de sous-traitants qui sera crée pour participer à la fabrication de certains types de pièces et autres accessoires.

KIV_FOTON_04_519223710.jpg 

De son côté, le constructeur Foton apportera son expertise et son savoir-faire technologique afin de hausser la qualité des modèles produits vers les standards et la fiabilité qui lui sont reconnus. Dans cette perspective, il est prévu un transfert de technologie inhérent au montage des véhicules et ce grâce aux cycles de formation dont profiteront les collaborateurs algériens de KIV. Enfin, nous n’omettrons pas de souligner que cette usine aura dès le début de son activité, deux lignes de production, une pour la gamme poids lourds, l’autre pour les utilitaires légers. 


Razmjena

Add to Twitter Add to Twitter

Add to Google



  • email Envoyer à un ami
  • print Version imprimable

Commentaires (0 envoyés) :

Réagissez et insérer votre commentaire comment
Veuillez entrer le code de l'image :